Etats-Unis : le suspect de l’attentat de Manhattan décide de plaider non coupable

Etats-Unis : le suspect de l’attentat de Manhattan décide de plaider non coupable

TERRORISME - Le suspect des attentats perpétrés mi-septembre à New York et dans le New Jersey a plaidé jeudi non coupable devant un juge fédéral de Manhattan. Il avait été immobilisé suite à ses blessures.

Ahmad Khan Rahimi, suspect principal des attentats de Manhattan, a plaidé non coupable pour les huit chefs d'accusation fédéraux retenus contre lui, a indiqué une porte-parole du procureur.

Tous les chefs d'accusation sont liés aux bombes artisanales qu'il est soupçonné d'avoir posées à Manhattan et dans le New Jersey le week-end du 17 septembre. L'une a explosé dans le quartier de Chelsea, à Manhattan, faisant 31 blessés légers. La plupart des autres n'ont pas explosé et aucune n'a fait de victime.

Voyages en Afghanistan et au Pakistan

M. Rahimi, 28 ans, un Américain d'origine afghane, était dans l'incapacité pendant des semaines de comparaître devant un juge, en raison des multiples blessures qu'il a subies lors de la fusillade qui a mené à son arrestation le 19 septembre dans le New Jersey.

Après son arrestation, des notes ont été retrouvées dans lesquelles le jeune homme, qui avait effectué plusieurs voyages en Afghanistan et au Pakistan, évoquait Ben Laden et un idéologue d'Al-Qaïda, pointant des motivations djihadistes. Rahimi est défendu par un avocat commis d'office, David Patton. Il est le seul suspect dans cette affaire.

En vidéo

Explosion à New York : que sait-on d'Ahmad Khan Rahami, le principal suspect ?

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

    Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

    Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

    Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

    Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.