Etats-Unis : les cinq théories les plus abracadabrantesques sur Hillary Clinton

Etats-Unis : les cinq théories les plus abracadabrantesques sur Hillary Clinton

DirectLCI
ÉLECTION AMÉRICAINE – Quelques heures après son malaise lié à une pneumonie, l’hypothèse selon laquelle Hillary Clinton aurait eu recours à un sosie ont circulé. Une rumeur de plus pour la candidate, comme en témoigne cet échantillon sélectionné par LCI.

1 - Une doublure pour la remplacer après son malaise

L’épisode est désormais connu : durant les commémorations du 11-Septembre, la candidate a été victime d’un malaise, lié à une pneumonie diagnostiquée deux jours auparavant. Affaiblie, Hillary Clinton a vacillé devant des témoins avant de se glisser dans son véhicule, direction l’appartement new-yorkais de sa fille. Surprise, quelques heures plus tard : visiblement en meilleure forme, elle est sortie sous l’œil des caméras, histoire de rassurer l’opinion publique. Sauf que la ficelle serait trop grosse, à en croire ses détracteurs. Selon eux, il s’agit ni plus ni moins que d’un sosie. Preuves à l’appui.


Le compte @WeNeedTrump a ainsi joué aux jeux des sept erreurs, recensant les supposées différences entre les photos d’Hillary Clinton avant et après son malaise. Un élu se risque même à comparer des photos de ses oreilles. A vous de juger.


Pour plusieurs observateurs avisés, le sosie porte même un nom : Teresa Barnwell. Il ne s’agit pas d’une inconnue, puisqu’elle exerce le métier d’imitatrice d'Hillary Clinton depuis vingt-trois ans. Après s’être prêté au jeu de la rumeur sur Twitter, elle a préféré démentir sa présence à New York ce jour-là.

2 - La santé, sujet favori des conspirationnistes

La santé de la démocrate est devenue depuis plusieurs semaines un angle d’attaque pour le camp Trump. Une thématique qui donne des idées aux partisans du milliardiaire, qui multiplient les théories fumeuses. Par exemple en février dernier : une photo montrant la candidate à la peine, soutenue par deux collaborateurs en train de monter des marches. Seule explication à cela, sa fébrilité.

En réalité, Hillary Clinton avait malencontreusement glissé ce jour-là, comme en atteste la série de photos prises par les journalistes présents.


3 - Son garde du corps serait un médecin

Ceux qui suivent la campagne depuis plusieurs mois connaissent bien le visage du garde du corps qui accompagne régulièrement  Hillary Clinton. Un agent de sécurité qui serait, en réalité, un médecin. Pour preuve, le pin’s accroché sur le revers de sa veste, qui serait celui d’une clinique.


Aussi improbable soit-elle, cette piste a été largement relayée sur internet, donnant lieu à un fact-checking des médias américains. 


4 - Des instruments médicaux dissimulés sous ses vêtements

Qui dit médecin dit instrument de médecine. En août dernier, plusieurs tweets relaient des photos d'Hillary Clinton où l'on distinguerait sous son tailleur la présence d'un objet ressemblant à un défibrillateur, voire à un cathéter. Encore une fois, les médias américains s'emparent du sujet pour publier des démentis.

5 - Des accusations de meurtre

En Chine aussi, Hillary Clinton est une source d'inspiration. Pour preuve,  les accusations de meurtre au sein de son équipe qui ont été relayées jusqu'en Chine.  Tout a débuté avec la mort de Seth Rich, un jeune employé du Comité national démocrate (DNC) assassiné à Washington au cours d'une tentative de vol qui a mal tourné, selon la police américaine.  Problème : Wikileaks s'apprêtait à mettre en ligne des documents attestant de l'aigreur du camp démocrate envers Bernie Sanders, à l'époque candidat face à Hillary Clinton. Or, Seth Rich était un lanceur d'alerte pour WikiLeaks, selon Julian Assange en personne. 


Très vite, le rumeur d'un meutre est relayée, y compris au sein des républicains, se répandant comme une traînée de poudre jusqu'en en Chine. Sur le réseau social Weibo, la Ligue de la jeunesse communiste a par exemple adressé un message à ses abonnés : "Les sources des e-mails fuités d'Hillary ont été assassinées les unes après les autres? Voilà ce qu'est la démocratie occidentale !"

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter