Les crimes racistes ont augmenté de 6500% dans le Michigan depuis l'élection de Donald Trump

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

VIOLENCES - Une hausse phénoménale des crimes racistes et haineux a été enregistrée dans le Michigan après l'élection de Donald Trump, selon le rapport d'une association de surveillance américaine.

Insultes homophobes, menaces islamophobes, croix gammées… les murs du Michigan n’ont jamais été recouverts d’autant de graffitis haineux que depuis l’élection de Donald Trump. Dans cet Etat américain où le nouveau président a remporté 16 grands électeurs, les crimes racistes et haineux ont également augmenté de 6500% selon le rapport de l’association Southern Poverty Law Center (surveillant l’extrême droite et les associations prônant la haine aux Etats-Unis) qui en a recensé environ 900 dans les 10 jours suivant sa victoire, notamment dans les écoles et sur les campus universitaires. 

Comme le souligne The Independent, la campagne présidentielle de Donald Trump a galvanisé la communauté néo-nazie et la suprématie blanche, en levant les tabous autour du racisme et de la discrimination. A tel point qu’au lendemain de son élection, le hashtag "Jour 1 dans si l’Amérique de Trump" avait recensé des dizaines de témoignages relatifs à des agressions physiques ou verbales en raison d’une religion ou d'une orientation sexuelle supposées, ou d’une couleur de peau. "Ce que nous voyons, c’est que la majorité de ces crimes visent les immigrants et les musulmans. Il y a aussi beaucoup de crimes de haine anti-Noir", a indiqué Mark Potok de l’association Southern Poverty Law Center. 

Lire aussi

    Trump et ses soutiens gênants

    Ne lui en déplaise, Donald Trump comptabilise des soutiens gênants pour un président des Etats-Unis. A commencer par le Ku Klux Klan (KKK) et le Parti Nazi américain. Slate rappelle par ailleurs que Fred Trump, le père du nouveau chef d’Etat américain avait été arrêté en 1927 dans le Queens lors d’une manifestation du KKK. Sur Twitter, l’ancien leader de l’organisation suprématiste américaine, David Duke, avait qualifié la nuit des élections d’"excitante" et attribué une part de la victoire de Trump, à ses "gens". Comprendre : à son mouvement. 

    Quelques jours après sa victoire (et 16 mois de campagne présidentielle sur fond de "mur à la frontière" américano-mexicaine, d'"expulsion" des étrangers et d'interdiction d'entrée sur le territoire pour les musulmans) le milliardaire a tenté de prendre ses distances avec cette vague d'actes haineux en déclarant à CBS : "Je suis si triste d’entendre cela, et je dis : 'Arrêtez'. Si cela aide, je le dirai et je le dirai face caméra, arrêtez ça". Trop tard...

    En vidéo

    Donald Trump veut construire le mur de l'Atlantique....

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter