Etats-Unis : les diplomates russes ont quitté Washington, Trump doute toujours de l’ingérence de Moscou

International

Toute L'info sur

Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

CYBERATTAQUE - Alors que les 35 diplomates russes et leurs familles expulsés des Etats-Unis ont quitté Washington par avion ce dimanche, Donald Trump a renouvelé ses doutes quant à l’ingérence de Moscou dans l’élection présidentielle.

"L’avion a décollé, tout le monde est à bord". L’ambassade de Russie à Washington a indiqué d’un message lapidaire le départ des 35 diplomates russes et leurs familles de la capitale américaine. Dans un avion spécialement venu de Russie, ils sont au total 96 personnes à retourner au pays. 

Ce départ spectaculaire est la conséquence des sanctions prises par Barack Obama la semaine dernière. Il soupçonne ces diplomates d’être des agents du renseignement russe et a fait fermer deux complexes résidentiels russes dans le nord-est des Etats-Unis car considérés comme des bases pour ces espions présumés.

La Maison Blanche estime que la Russie s’est immiscée dans la campagne présidentielle américaine en orchestrant un piratage informatique de données, et notamment d’e-mails, appartenant au camp démocrate pour brouiller la candidature d’Hillary Clinton.

Voir aussi

Pour Trump, les piratages pourraient être l'oeuvre de "quelqu'un d'autre"

De son côté, Donald Trump a une nouvelle fois exprimé ses doutes sur ces accusations. "Je veux qu’ils (ndlr : les services de renseignements américains) en soient sûr, car c’est une accusation plutôt sérieuse, et je veux qu’ils en soient certains", a-t-il déclaré. "Je sais beaucoup de choses concernant le piratage. Et le piratage est une chose très difficile à prouver. Donc cela pourrait être quelqu'un d'autre. Je sais également des choses que d'autres personnes ne savent pas, et donc ils ne peuvent pas être sûrs de ce qui se passe », a poursuivi le président élu, soulignant qu'il dévoilerait "mardi ou mercredi" ce que les autres "ne savent pas".

Donald Trump s’est par ailleurs référé à l’erreur des services de renseignement américains concernant la présence d’armes de destruction massive en Irak pour illustrer ses doutes. Il a ainsi qualifié l’intervention de "désastre car ils avaient tort".

Voir aussi

Il recommande d'utiliser le courrier plutôt que son ordinateur

 Le milliardaire a poursuivi en donnant son point de vue sur la cybersécurité : "Si vous avez quelque chose d'important, écrivez-le et envoyez-le par courrier, comme on le faisait autrefois parce que je vais vous le dire, aucun ordinateur n'est sûr. Je me moque de ce qu'ils disent, aucun ordinateur n'est sûr".   

Voir aussi

Lire aussi

En vidéo

"J'ai toujours su qu'il était intelligent" : quand Trump félicite Poutine qui défie Obama

Lire et commenter