Etats-Unis : les normes des douches assouplies après un coup de pression de Trump

Donald Trump a obtenu gain de cause sur la question de l'augmentation de la pression des douches aux Etats-Unis
International

ENVIRONNEMENT - Le ministère américain de l'Energie a proposé mercredi une modification du cadre réglementaire des pommeaux de douche. Donald Trump obtient donc gain de cause : il s'était plaint d’une pression d’eau insuffisante pour ses cheveux.

"Les pommeaux de douche - vous prenez une douche, l'eau ne coule pas. Vous voulez vous laver les mains, l'eau ne coule pas. Donc qu'est-ce que vous faites ? Vous restez là plus longtemps ou vous prenez une douche plus longue ? Parce que mes cheveux -- je ne sais pas pour vous, mais les miens doivent être parfaits. Parfaits."  Une sortie médiatique fracassante signée Donald Trump, au mois de juillet dernier, et qui n'est pas passée inaperçue. Ce mercredi, le ministère de l'Energie a proposé de refondre les normes encadrant l'utilisation des pommeaux de douche. Ilsuggère notamment d'autoriser l'installation de plusieurs pommeaux sur un seul raccord. Une telle réforme permettrait de contourner le système d'économie d'eau mis en place sous George H. W. Bush.

Un débit d'eau limité à 9,5 litres par minute

Le débit d'eau par minute pour les douches américaines avait été limité à 9,5 litres en 1992. Depuis 2011, une norme garantit aussi que les douches multi-jets constituent un appareil unique auquel s'applique la limitation. Le changement voulu par l'administration Trump appliquera la restriction sur le débit d'eau à chaque jet d'eau au lieu de l'ensemble du système.

Depuis de longs mois, le Président américain, climato-sceptique notoire, se bat pour augmenter le débit et la pression de l'eau dans les installations de salle de bain. "(Les gens) prennent une douche, l'eau arrive par petites gouttes, ça coule très doucement, les gens tirent la chasse d'eau 10 fois, 15 fois, au lieu d'une, ils finissent par utiliser plus d'eau", avait t-il notamment martelé en décembre dernier. 

Un gaspillage "d'énormes quantités d'énergie" ?

Cette décision est loin de faire l’unanimité outre Atlantique. Andrew deLaski, directeur de l'association Appliance Standards Awareness Project, dédiée à l'économie d'énergie, a ainsi qualifié les propos du milliardaire américain de "plaintes infondées". Il estime aussi qu'une telle réforme risque de "gaspiller d'énormes quantités d'eau et d'énergie, ce qui augmentera les factures et les émissions de gaz à effet de serre".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent