"La violence n'est jamais la solution" : Melania Trump fait ses adieux à la Maison Blanche

Trump : dernier jour à la Maison-Blanche

INTERNATIONAL - Par le biais d’un long texte publié sur le site de la Maison-Blanche ce lundi, Melania Trump a fait ses adieux au peuple américain. La First Lady en a aussi profité pour évoquer les récents incidents survenus dans le pays.

"Cela a été l’honneur de ma vie d’être votre Première dame". Dans un document publié par la Maison Blanche lundi, Melania Trump a fait ses adieux au peuple américain : "Je veux remercier les millions d'Américains qui nous ont soutenu, mon mari et moi-même, au cours des quatre dernières années" a-t-elle déclaré ce lundi 18 janvier, à 48 heures de la cérémonie d'investiture, mercredi sous haute surveillance, du président élu américain Joe Biden, qui a de nouveau appelé à l'unification d'un pays divisé.

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

La femme de Donald Trump a aussi "demandé la guérison, la grâce, la compréhension et la paix" pour les États-Unis. L'actualité brûlante a largement secoué le pays ces dernières semaines, à commencer par l'invasion du Capitole

Un appel à l'écoute et à l'unité

La ville reste traumatisée par l'assaut meurtrier sur le Capitole, le 6 janvier, quand des centaines de partisans de Donald Trump avaient envahi le siège du Congrès pour tenter d'invalider la victoire de l'ancien vice-président de Barack Obama. Sur ce point, la First Lady a tenu montrer à communiquer sa ferme opposition : "Je condamne absolument les violences qui se sont produites au Capitole. La violence n’est jamais acceptable". Elle a également fustigé "des rumeurs salaces, des attaques personnelles gratuites et de fausses accusations" à son encontre. 

Lire aussi

Plus globalement, Melania Trump a tenté de faire passer un message d'unité et de non-violence. "J’implore les gens de cesser toute violence, de ne jamais nourrir de préjugés sur la base d’une couleur de peau ou de ne jamais se servir d’une divergence d’idéologie politique pour se justifier d’agresser ou de se montrer cruel. Nous devons nous écouter les uns les autres, nous concentrer sur ce qui nous unit, et nous élever au-dessus de ce qui nous divise", a t-elle notamment déclaré à ce sujet. "Notre nation doit panser ses plaies de façon pacifique", ajoute t-elle dans une volonté d'apaiser le climat américain.

Le président sortant, qui avait appelé ses supporteurs à marcher sur le Capitole, a été mis en accusation par la Chambre des représentants pour "incitation à l'insurrection" et son procès devant le Sénat pourrait s'ouvrir peu après l'investiture de son successeur. Depuis le 6 janvier, près de 70 manifestants ont été inculpés pour avoir participé aux violences et des centaines de personnes font l'objet d'une enquête. Parmi eux, des élus et des membres anciens ou actifs des forces de l'ordre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas en 24h, la pression hospitalière s'accentue

Marthe Villalonga, un amour caché pendant 50 ans

EN DIRECT - États-Unis : "Le voyage est loin d'être terminé", assure Trump à ses supporters

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter