Etats-Unis : Melania Trump s'oppose à son mari Donald et soutient LeBron James

International
DirectLCI
QUERELLE DE COUPLE - La star de la NBA LeBron James a reçu une vague de soutiens ce week-end après qu'il a été la cible du président Trump, qu'il avait lui-même critiqué dans une interview. Personnalités du monde du sport, de la politique ou des médias, toutes se sont accordées pour féliciter la star de Los Angeles Lakers. Et parmi elles, la femme du président, Melania Trump.

Melania Trump en désaccord avec son mari, cela commence à ressembler à une habitude. La première dame des Etats-Unis a en effet encensé la star du basket LeBron James, par le biais de sa porte-parole, Stephanie Grisham. Elle a fait savoir qu'elle considérait que le basketteur travaillait " à de bonnes choses pour la prochaine génération". Un propos en opposition totale avec ceux tenus par son mari. Donald Trump, pour sa part, l’avait vivement critiqué ce vendredi sur les réseaux sociaux, en l’attaquant sur son intelligence.

Tout a commencé lors d’une interview donnée par LeBron James à CNN. La nouvelle égérie des Lakers y présente sa nouvelle école pour enfant défavorisés, ouverte à Akron, ancienne ville industrielle de l'Ohio dont il est originaire. L'occasion, aussi, de réagir à l'initiative des joueurs de football américain qui, depuis plus de deux ans, posent un genou à terre pendant l'hymne national - en protestation contre les violences policières. Un comportement vivement dénoncé par Donald Trump, qui encourage les franchises propriétaires des contrats de ces joueurs à les licencier. De quoi inciter le "King" à accuser le président Trump de "diviser" les Américains en fonction de leur couleur de peau. "C'est quelque chose que je ne peux pas comprendre, parce que je sais que c'est grâce au sport que j'ai côtoyé quelqu'un de blanc pour la première fois".

Les propos sont évidemment revenus aux oreilles du commander in chief. Alors que CNN rediffusait l’interview vendredi 3 août au soir, le président s’est fendu d’un tweet incendiaire à l'égard du basketteur et de son intervieweur. "LeBron James a été interviewé par l'homme le plus stupide de la télévision, Don Lemon. Il a réussi à faire passer LeBron pour quelqu'un d'intelligent, ce qui n'est pas facile à faire", a-t-il écrit sur le réseau social sans toutefois aborder le fond du problème soulevé par le basketteur. Et de terminer : "J'aime Mike", en référence à Michael Jordan, mégastar du basket à la retraite, qui ne s'est jamais vraiment fait remarquer par ses positions politiques tranchées.

Vague de soutien

Un avis que n'a pas partagé la First Lady, engagée dans la lutte contre le harcèlement... y compris sur internet, ce qui ne manque pas d'ironie quand on voit la façon dont son mari se sert des réseaux sociaux. Par la voix de sa porte-parole, Stephanie Grisham, elle a fait savoir son désaccord avec son mari. Elle a expliqué que " la Première dame encourage tout le monde à maintenir un dialogue ouvert sur les problèmes qui se posent aux enfants aujourd'hui".  Enfonçant un peu plus le clou, elle a même fait savoir que Melania Trump serait ouverte à l'idée de visiter la nouvelle école de LeBron James.

Comme Melania Trump, de nombreuses personnalités ont affiché leur soutien. En politique, la rivale à l’élection présidentielle de Donald Trump a partagé son admiration. Sur Twitter, Hilary Clinton a félicité un homme qui "rend à a sa communauté et n’a pas peur de dire ce qu’il pense". 

En sport, Michael Jordan a également pris la parole. Il avait été interpellé par Donald Trump qui  avait terminé son tweet sur un "J’aime Mike". Une pique ironique car les deux icônes de la NBA sont en compétition. Mais la star du basket américain, connue pour éviter les commentaires sur les questions politiques ou sociétales, a déclaré qu’il soutenait LeBron James qui fait "un travail formidable pour sa communauté".

Le principal intéressé n’a pas voulu répondre à cette critique facile. Resté à l’écart, il a préféré tweeter une photo des élèves de sa nouvelle école. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter