Genou à terre, des policiers affichent leur solidarité après la mort de George Floyd

Description du sujet digitial
International

SOLIDARITÉ - Mis en cause pour leur violence et leur racisme après la mort de George Floyd, des policiers de plusieurs villes des Etats-Unis ont apporté leur soutien aux manifestants en défilant avec eux ou en posant un genou à terre.

"Nous sommes ici pour aider le peuple. Nous voulons être avec vous." Dans le flot ininterrompu des images d'émeutes et d'affrontements qui proviennent désormais d'une cinquantaine de villes américaines, cette vidéo de Chris Swanson est devenue virale en seulement quelques minutes. L'homme qui apparaît n'est autre que le shérif de la ville de Flint, dans l’Etat du Michigan. il a enlevé son casque de protection et pris la parole face aux manifestants: 

"La seule raison pour laquelle nous sommes là, c’est de s’assurer que vous pouvez vous faire entendre, c’est tout. Nous sommes ici pour aider le peuple, nous voulons être avec vous, vraiment. J’ai enlevé mon casque, déposé ma matraque, je veux faire de ceci une parade ! Ces policiers vous aiment", a-t-il déclaré devant une foule l’applaudissant et lui demandant de se joindre à eux.

Chris Swanson n'est pas le seul membre des forces de police à avoir apporté un soutien aux manifestants . Des policiers et shérifs ont fait le choix de faire preuve de solidarité envers les manifestants, en les rejoignant dans les cortèges ou en posant un genou à terre et en ne s’opposant pas à la tenue de ces protestations.  

Lire aussi

A Los Angeles, le chef de la police locale Michel Moore, a quant à lui admis que George Floyd avait bel et bien été tué par Derek Chauvin, le policier blanc qui avait maintenu au sol la victime avec son genou le 25 mai dernier à Minneapolis. "Nous ne sommes pas là pour vous, nous sommes là pour ces feux. Nous voulons vous entendre" a-t-il ajouté devant les manifestants.

Dans le même temps, à Orlando, en Floride, le chef de la police locale et le shérif du comté d'Orange John Mina ont posé un genou à terre et serré la main des manifestants présents de l'autre côté de la barrière de sécurité. Même chose à Oklahoma City, où l'ensemble des officiers de police présents pour assurer la sécurité lors d'une manifestation ont posé un genou à terre avant d'aller à la rencontre des manifestants pour leur manifester leur soutien.

Dans le Dakota du Nord, à Fargo, plusieurs officiers se sont élevés face à la foule, tenant la main de manifestants et une pancarte où il était inscrit : "Nous somme une race ... La race humaine." Lors d'une conférence de presse, le maire de la ville Tim Mahoney, a appelé à l'unité et au calme.

"Ne laissez pas les actes de colère être l'aspect de ce que reflète notre communauté. (...) Il ne fait aucun doute que, si nous devons respecter l'état de droit pour la protection de notre peuple et de nos biens, nous devons également nous entendre. Nous devons être plus tolérants. Nous devons nous soucier les uns des autres. Divisés, nous ne pouvons pas accomplir grand chose. Aujourd'hui est un nouveau jour où nous pouvons choisir d'aller de l'avant. Fargo, restons forts, ensemble" a-t-il déclaré.

A Santa Cruz, en Californie, la police s'est jointe à la population pour poser un genou à terre et protester contrer les violences policières envers les personnes afro-américaines. "La SCPD encourage pleinement les protestations pacifiques de Santa Cruz et nous assurons toujours leur sécurité. Des centaines de personnes se sont rassemblées sur Pacific Avenue à Santa Cruz, posant un genou à terre à la mémoire de George Floyd et attirant l'attention sur la violence policière contre les Noirs" a écrit la police de Santa Cruz sur Twitter samedi.

Une pose également reprise à Washington DC. Devant l'hôtel de Donald Trump où se tenait un rassemblement contre le racisme et les violences policières, plusieurs policiers positionnés devant le bâtiment se sont mis à genoux. Un geste salué par les manifestants présents. 

La police montréalaise dénonce la mort de George Floyd

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

Certains officiers ont également emboîté le pas de personnes manifestant pacifiquement à Camden, dans le New Jersey. Ce mouvement de solidarité s'est même étendu au Canada, où la police de Montréal a dénoncé les circonstances de la mort de George Floyd, qui "vont à l'encontre des valeurs de notre organisation". "Nous respectons les droits et le besoin de chacun de dénoncer haut et fort cette violence et serons à vos côtés pour assurer votre sécurité", a-t-elle indiqué sur Twitter.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent