Etats-Unis : mystérieuse disparition d'une centaine de cerveaux humains au Texas

Etats-Unis : mystérieuse disparition d'une centaine de cerveaux humains au Texas

ÉNIGME - Une centaine de cerveaux humains, conservés à l'université du Texas dans des bocaux de formaldéhyde, sont introuvables, a révélé mardi l'agence Associated Press. L'université pense que la moitié ont été détruits lors d'une rénovation, mais n'explique pas la disparition des autres.

Les Américains perdent la boule. Une centaine de cerveaux humains conservés dans du formaldéhyde à l'université du Texas, à Austin (Etats-Unis), ont mystérieusement disparu au cours des dernières années, a annoncé mardi l'agence Associated Press .

Près de 200 cerveaux ont été acquis auprès d'un hôpital de la ville en 1986. Depuis, ils auraient été "traités avec respect" par l'université propriétaire qui, montrée du doigt,  s'est dite "attristée d'apprendre que certains puissent manquer à l'appel", dans un communiqué .

40 à 60 bocaux jetés

Dans la journée de mercredi, l'établissement a mené sa petite enquête et fini par conclure que "40 à 60 bocaux" contenant des cerveaux auraient été détruits par des entreprises spécialisées au moment d'une rénovation en 2002 du Centre de ressources animalier, rattaché à l'université. "Certains spécimens étaient en piteux état lorsque nous les avons acquis, et ceux-ci étaient inutilisables pour la recherche et l'enseignement", a précisé l'université dans un deuxième communiqué .

Reste à déterminer ce qu'il est advenu des 40 à 60 cerveaux manquants. "Il est tout à fait possible que les étudiants et le personnels se soient passés le mot et les aient volés pour décorer leur salon ou faire des blagues à Halloween", a expliqué Lawrence Cormack, professeur en psychologie à l'université du Texas, à Associated Press.

Un déséquilibré parmi les égarés

Parmi les cervelles manquantes pourrait notamment se trouver celle de Charles Whitman, un déséquilibré qui, après avoir tué sa soeur et sa mère, s'était posté sur la tour de l'université du Texas et avait abattu 16 personnes, avant d'être lui-même tué par la police.

Les faits remontent à 1966 , et Whitman avait laissé une lettre incitant les médecins légistes à examiner son cerveau "pour voir s'il souffrait de troubles physiques".  Plus tard, les scientifiques lui avaient découvert une tumeur à l'hypothalamus, une région du cerveau impliquée dans la régulation des émotions.

EN SAVOIR + >> Il vit 4 ans avec un ver dans le cerveau

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'interdiction de la manifestation pro-palestinienne à Paris confirmée en justice

EN DIRECT - Covid-19 : la décrue se poursuit à l'hôpital, moins de 4400 malades en réanimation

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : suivez la conférence de presse du procureur

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Retarder l'administration de la deuxième dose du vaccin Pfizer améliore l'immunité, selon une étude anglaise

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.