Etats-Unis : pourquoi la mort du financier Jeffrey Epstein alimente les théories du complot

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

FAIT DIVERS - Le scandale enfle aux Etats-Unis après la mort en prison, samedi 10 août, du riche financier américain Jeffrey Epstein, poursuivi pour trafic sexuel de mineures. Nombreux sont ceux à croire en un meurtre plutôt qu'à un suicide pour ce sexagénaire, en raison de ses nombreuses connexions dans les cercles du pouvoir.

C'est un hashtag qui, ces dernières heures, s'est rapidement répandu sur les réseaux sociaux. "EpsteinMurder" est en effet un sujet largement discuté au lendemain de la mort du financier, qui a été retrouvé pendu dans la cellule de sa prison new yorkaise. Un accident qui a causé la stupeur aux Etats-Unis, où les théories du complot ont fleuri.


Pour beaucoup d'observateurs, la mort de Jeffrey Epstein ne doit rien au hasard. Il faut dire que ce fait divers ressemble à s'y méprendre à un polar américain : un milliardaire a été retrouvé mort dans sa cellule, quelques jours après avoir été retrouvé allongé sur le sol, blessé avec des marques sur le cou. Une mort qui a rapidement fait la Une de l'actualité, et pour cause. Ce financier avait été inculpé le 8 juillet d'exploitation sexuelle de mineures. En outre, Jeff Epstein est une figure de la jet set.  "Je connais Jeff depuis 15 ans. Un type génial", disait ainsi Donald Trump dans un entretien en 2002. "On dit même qu'il aime les jolies femmes autant que moi, et beaucoup sont plutôt jeunes", poursuivait le milliardaire dans on style coutumier. Le financier était aussi proche de l'ex-président démocrate Bill Clinton ou encore le prince Andrew, fils de la reine Elizabeth II.

"Je connais Jeff depuis 15 ans. Un type génial"

Jeffrey Epstein avait été arrêté le 6 juillet à son retour d'un voyage en France et inculpé à New York pour avoir organisé, de 2002 à 2005 au moins, un réseau d'esclaves sexuelles constitué de dizaines de jeunes filles. Il avait avec elles des rapports sexuels dans ses nombreuses propriétés, notamment à Manhattan et en Floride. Il était passible de 45 années d'emprisonnement. Son procès devait s'ouvrir au mieux en juin 2020. 


Un procès craint par de nombreuses personnalités haut-placées ? De nombreux Américains se posent la question, certains n'hésitant pas à s'interroger sur le fait de savoir à qui profiterait sa mort. "Il nous faut des réponses. Beaucoup", a réagi sur Twitter l'influente représentante démocrate au Congrès, la New-Yorkaise Alexandria Ocasio-Cortez. "La mort de M. Epstein soulève des questions sérieuses auxquelles des réponses doivent être apportées. En plus de l’investigation du FBI, j’ai consulté l’inspecteur général [du ministère] qui ouvre une enquête sur les conditions de la mort de M. Epstein", a réagi pour sa part William Barr, le procureur général des Etats-Unis (l'équivalent du ministre de la Justice en France).

Bill Clinton accusé

D'autres sont beaucoup plus explicites. En premier lieu Donald Trump : le président américain, réputé proche d'Epstein, n'a pas officiellement réagi. Mais ce qu'il retweete est sans équivoque : "Des hauts dirigeants démocrates, y compris Bill Clinton, ont pris le jet privé d’Epstein pour se rendre sur son 'île des pédophiles'", peut-on lire sur le compte du président. L’acteur Terrence K. Williams, qui publie une vidéo aux lourds sous-entendus, a aussi été mis en avant par le Commander in chief :  "Jeffrey Epstein avait des informations sur Bill Clinton et maintenant il est mort", dit notamment le comédien.

Pour attiser les théories du complot, toujours promptes à enflammer les réseaux sociaux, beaucoup mettaient en avant les quelque 2000 pages de documents judiciaires rendues publiques vendredi 9 août, détaillant les accusations contre Epstein d'une certaine Virginia Giuffre dans une action intentée au civil. Elle citait plusieurs hommes politiques avec lesquels elle aurait été forcée par Epstein d'avoir des relations sexuelles. Tous ont démenti.


Autre interrogation : la prison fédérale où se trouvait Epstein, le Metropolitan Correctional Center de Manhattan, est réputée l'une des plus sûres du pays. C'est là que fut enfermé jusqu'en juillet le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman "El Chapo", à l'origine de deux évasions spectaculaires au Mexique. Un ex-détenu de l'unité spéciale dans laquelle était incarcéré Epstein a assuré au New York Post qu'il était "impossible" qu'Epstein s'y soit suicidé par pendaison.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter