VIDEO - Etats-Unis : première visite officielle en solo pour Melania Trump

La First Lady s'est rendue au chevet d'enfants malades dans un hôpital new-yorkais
International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

APPARITION - Melania Trump a fait sa première visite officielle en tant que First Lady, jeudi 2 mars, dans le service pédiatrique d'un hôpital new-yorkais. Une sortie en solo (pour une fois) à l'occasion de la journée nationale de la lecture, célébrée ce jour-là aux Etats-Unis.

Ce fut une visite express mais elle n'est évidemment pas passée inaperçue. Melania Trump a rendu visite jeudi 2 mars à des enfants malades dans un centre médical de Manhattan. Et pour la première fois, elle n'était pas accompagnée de son encombrant mari. La First Lady a fait une brève lecture d'un livre pour enfants "Oh the places we'll go", un classique du Dr Seuss, à l'occasion de la Journée nationale de la lecture aux Etats-Unis. 

"Savez-vous quel jour nous sommes ?", a-t-elle demandé aux petits malades assis autour d'elle. "C'est le jour national de la lecture. Je vous encourage donc à lire et à réfléchir à ce que vous voulez réaliser dans la vie". Melania Trump a ensuite commencé à lire un passage de cet ouvrage, "l'une de ses sources d'inspiration favorite", dit-elle.

Pour sa première plongée sous les projecteurs, toute seule, Melania Trump est apparue finalement comme une "immigrée modèle" qui sait parfaitement lire la langue de l'oncle Sam. On ne peut pas dire la même chose de son président de mari, Donald Trump (sic!). 

L'ancien homme d'affaires ne s'est jamais caché qu'il n'aimait pas lire. Comme le raconte le JDD, il n'a d'ailleurs jamais cité ses références littéraires, hormis la Bible et… son propre livre "The Art of Deal", une sorte de méthode pour réussir dans les affaires, écrite avec Tony Schwartz. Dans un article publié par le New Yorker, ce dernier raconte que durant les 18 mois pendant lesquels il a côtoyé Donald Trump, il n'a jamais vu un seul livre sur son bureau. L'homme doute même qu'il ait jamais lu "un livre de bout en bout de toute sa vie d'adulte". 

Lire aussi

En février dernier, le présentateur radio David Pakman a fait deux émissions sur ce sujet, battant des records d'audience. "Bien sûr, il sait déchiffrer, comprendre dans les grandes lignes, lire comme un élève de CM1. Mais est-il réellement en mesure de lire couramment et confortablement un texte en anglais ? Je me pose la question", s’interroge-t-il. 

Le JDD poursuit : David Pakman a exhumé une audition de Donald Trump face à un juge, qui date de l'été dernier. La magistrate lui demande de lire un texte, il refuse, arguant que celui-ci est trop long. Elle lui propose alors de lire un simple extrait. Après avoir scruté le texte pendant de longues minutes, c'est finalement un Donald Trump embarrassé qui dit ne pas pouvoir le lire sans ses lunettes, car le texte est écrit en trop petits caractères. Problème, relève David Pakman, on n'a jamais vu Donald Trump avec des lunettes.

Lire aussi

En vidéo

Trump et les médias : retour sur une relation compliquée

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter