Avec Raphael Warnock, un héritier de Martin Luther King entre au Sénat américain

Toute sa vie, il a marché dans les pas de Martin Luther King… À 51 ans, il est l'un des pasteurs les plus connus des États du Sud et prêche dans la même paroisse que son mentor. Raphael Warnock est devenu aujourd’hui le premier sénateur démocrate noir d'un ancien État confédéré. Découvrez son parcours.

D'ATLANTA À WASHINGTON - Toute sa vie, il a marché dans les pas de Martin Luther King. Raphael Warnock est déjà entré dans l'histoire la nuit dernière, en devenant le premier sénateur noir de Géorgie. Numériquement, il rapproche Joe Biden d'une majorité cruciale au Sénat, mais le révérend Warnock est aussi un progressiste fougueux et un membre de l'aile gauche du parti, dont on n'a sans doute pas fini d'entendre parler.

Âge de 51 ans, Raphael Warnock est né dans un quartier populaire de la ville géorgienne de Savannah, un an après l'assassinat de Martin Luther King. Comme l'illustre révérend, il a étudié au Morehouse College d'Atlanta, comme lui il est devenu le pasteur de l'église baptiste Ebenezer, dans la capitale de la Géorgie. Et à l'image de son mythique prédécesseur, il possède la verve flamboyante des prêcheurs, en habitué des sermons dominicaux.

Mais quand il évoque l'héritage spirituel de Martin Luther King, qu'il revendique, il n'oublie pas qu'avant d'être la figure la plus emblématique de la cause noire américaine, celui-ci se voyait avant tout en champion des pauvres. Raphael Warnock n'a jamais cessé de défendre l'accès des plus démunis à la couverture médicale, au logement ou au vote. C'est un élu de l'aile gauche du parti Démocrate qui entre aujourd'hui au Sénat, et dont Joe Biden devra tenir compte.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Issu de parents eux-mêmes pasteurs pentecôtistes, onzième d'une fratrie de douze enfants, Raphael Warnock a très tôt le goût du sermon. Il dispose même d'un talent oratoire suffisant pour que ses camarades de collège le surnomment, dès l'âge de 11 ans, "Rev" (pour "révérend, NDLR). Diplômé précoce, au terme d'études de philosophie, de psychologie et de théologie, Raphael Warnock déménage à New York au début des années 90, pour y devenir pasteur dans un quartier de Harlem. Dès cette époque, il affirme la conviction de son ministère, en critiquant notamment le maire d'alors, Rudy Giuliani, pour son absence de politique sociale. 

Pour Warnock, son rôle d'homme de Dieu n'est pas de convaincre les pauvres de devenir riches, mais de s'en prendre aux tenants du pouvoir. Il expliquait dans une interview en 2005 : "[Martin Luther] King ne prêchait pas aux éboueurs qu'ils devaient 'nommer et réclamer'", en référence à courant religieux basé sur l'incantation. "Il s'est adressé à la structure sociale qui oppressait les éboueurs", poursuivait Warnock, "et pour ça il a donné sa vie. Pour moi c'est précisément cela, le ministère chrétien".

Dans les pas de Martin Luther King, et dans la lignée d'Obama

Revenu prêcher en son pays, dans la même église pentecôtiste d'Atlanta que jadis Martin Luther King, Raphael Warnock s'implique de plus en plus dans les luttes sociales. Dans les années 2010, il sera un des chefs de file du mouvement pour la généralisation de la couverture sociale Medicaid, s'inscrivant en droite ligne du combat du président d'alors, Barack Obama.

Il prendra ensuite la tête d'une association pour inciter au vote les minorités sociales qui habituellement s'en tiennent éloignées. Il n'est donc pas étranger à l'élargissement de l'électorat de Géorgie, dont il a sans doute été le bénéficiaire direct en étant élu sénateur. C'est tout naturellement que Barack Obama a fait partie des parrains qui ont soutenu sa candidature début 2020.

Favorable à l'avortement et au mariage gay

Au fil de ses engagements, les positions du révérend s'affinent dans tous les champs du corps social. Il s'affirme pro-avortement, favorable au mariage gay, s'oppose à la peine de mort, dénonce la surpopulation carcérale, et encourage au dépistage du VIH. Après avoir passé son tour lors du scrutin précédent, Raphael Warnock a fini par entrer de plain-pied dans l'arène politique. Et c'est tout naturellement que Barack Obama a fait partie des parrains qui ont soutenu sa candidature début 2020. 

Arrivé en tête au premier tour, Warnock affrontait mardi la sénatrice républicaine Kelly Loeffler, qui pouvait espérer gagner grâce au report des voix d'un autre candidat républicain. Nommée elle-même en janvier dernier, en remplacement d'un sénateur républicain démissionnaire, elle vivait elle aussi sa première élection et échoue de peu à la remporter. 

Lire aussi

Avec cette victoire, Warnock entre déjà dans l'histoire symbolique américaine, en étant le premier sénateur noir de cet ancien État confédéré qu'est la Géorgie, et même le premier sénateur Démocrate noir d'un État du Sud. Son élection est aussi une victoire politique majeure pour la présidence de Joe Biden, qu'elle rapproche d'un contrôle du Sénat. Mais cet héritier spirituel de Martin Luther King, grand orateur et homme engagé, pourrait aussi devenir une figure politique incontournable à Washington.

Découvrez le podcast Far-West

Écoutez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER

Plongez dans le Far-West électoral de la campagne américaine. Avec un Donald Trump affaibli par la pandémie, un Joe Biden qui porte tous les espoirs de revanche des démocrates, cette présidentielle 2020 promet d’être plus électrique et passionnante que jamais… 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

"Même les enfants meurent maintenant" : le variant sud-africain du Covid incontrôlable dans le pays

EN DIRECT - L'institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin, "pas assez efficace"

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer ce soir sur LCI

Ces Français qui prennent leur retraite dans un Ehpad 4 étoiles en Tunisie

Lire et commenter