États-Unis : qui est Mike Pompeo, le nouveau boss de la CIA ?

ESPION EN CHEF - Le Sénat américain a confirmé Mike Pompeo au poste de directeur de la CIA. Une consécration pour cet homme de 53 ans, élu républicain à la Chambre des représentants en 2010. Plusieurs démocrates ont voté pour sa nomination.

Il est le nouvel homme fort de la CIA. Mike Pompeo, 53 ans, a pris officiellement lundi les rênes du prestigieux service d'espionnage, le Sénat américain ayant confirmé sa candidature. 


Une consécration pour ce parlementaire républicain, élu à la Chambre des représentants en 2010. "Il sera un excellent directeur de la CIA", a salué Paul Ryan, le patron républicain du Congrès, qui a félicité sur Twitter son collègue de la Chambre des représentants.

Les démocrates reconnaissent sa fine connaissance des dossiers

S'appuyant notamment sur un fort soutien de la minorité démocrate, le nouveau chef du service d'espionnage a obtenu 66 voix pour et 32 contre.  Une large portion de l'opposition lui concède en effet sa fine connaissance sur les questions de renseignement, notamment dans le domaine de la cybersécurité. Il "s'est engagé à respecter la loi au regard de la torture (et) promis de fournir une analyse objective du respect par l'Iran de l'accord sur le nucléaire", a souligné la sénatrice démocrate Dianne Feinstein, vice-présidente de la commission du renseignement. 


Un commentaire qui ne doit rien au hasard : par le passé, Mike Pompeo a en effet défrayé la chronique avec des déclarations contradictoires concernant l’usage de la torture pendant les interrogatoires.

Déclarations contradictoires sur l'usage de la torture

Pour rappel, Barack Obama a interdit en 2009 l’usage de certaines techniques d’interrogation. En particulier le waterboarding ("simulation de noyade"). Un sujet sensible qui n'a pas manqué d'être abordé durant son "entretien d'embauche" au Sénat : Mike Pompeo a assuré qu’il ne permettrait pas le retour de ces pratiques. Problème : dans des réponses écrites à la commission du Sénat sur le renseignement, il a dit qu’il examinerait l’interdiction actuelle du waterboarding s’il était avéré qu’elle entravait la collecte de "renseignements vitaux".


Un flou qui n'empêchera pas Mike Pompeo de piloter la CIA. Et poursuivre ainsi une brillante carrière : né en 1963, ce major de promotion à West Point en 1986 devient militaire dans l’infanterie, puis intègre Harvard. Après avoir exercé dans un cabinet d’avocats, il s’installe dans le Kansas et fonde une entreprise liée à l’aérospatiale, puis une autre dans l’industrie pétrolière. En 2010, avec le soutien du Tea Party, il  est élu à la Chambre comme représentant du Kansas. Mike Pompeo succède à John Brennan, qui a osé remettre Donald Trump en place à propos de la Russie. Lui-même ne fait pas partie des soutiens de la première heure de Donald Trump :  lors des primaires, il avait d’abord soutenu la candidature de Marco Rubio, sénateur de Floride.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter