États-Unis : trois hommes reconnus coupables du meurtre du joggeur afro-américain Ahmaud Arbery

États-Unis : trois hommes reconnus coupables du meurtre du joggeur afro-américain Ahmaud Arbery

JUSTICE - Trois Américains blancs ont été reconnus coupables mercredi du meurtre du joggeur afro-américain Ahmaud Arbery, qu'ils avaient poursuivi puis abattu en février 2020 dans l'État de Géorgie aux États-Unis.

Trois hommes déclarés coupables aux États-Unis. Ils sont accusés d'avoir poursuivi puis abattu en février 2020, dans l'État de Géorgie, un joggeur afro-américain prénommé Ahmaud Arbery alors âgé de 25 ans. Travis McMichael, 35 ans et auteur des coups de feu mortels, son père Gregory McMichael, 65 ans, et leur voisin William Bryan, 52 ans, qui a participé à la poursuite en la filmant, risquent une peine de prison à perpétuité. Leur sentence sera prononcée ultérieurement.

Un procès marqué par la question du racisme

La question du racisme, dans un État encore profondément marqué par son passé ségrégationniste, était au cœur du procès qui a duré un mois. Les McMichael et leur voisin ont décidé de pourchasser Ahmaud Arbery "parce qu'il était noir et qu'il courait dans la rue", avait affirmé la procureure Linda Dunikoski lundi lors de son réquisitoire. "Ils lui ont fait peur" en le poursuivant alors que le jeune homme n'avait pas d'arme et n'a rien fait d'autre "que courir pour s'échapper pendant cinq minutes", avait-elle dit, dénonçant une "attaque sur Ahmaud Arbery". D'ailleurs, les trois hommes sont également inculpés pour crime raciste au niveau fédéral et seront jugés une nouvelle fois en février.

Lire aussi

Dans la salle du procès, le père d'Ahmaud, Marcus Arbery, a lancé un cri de joie quand Travis McMichael a été déclaré coupable. À quelques mètres de là, à l'extérieur, l'annonce de la culpabilité a été saluée par des manifestants qui ont scandé le nom d'Ahmaud Arbery. 

De son côté, le président Joe Biden a aussitôt salué le verdict, tout en reconnaissant que "beaucoup de travail" restait à faire avant de parvenir à l'égalité raciale. "Si le verdict de culpabilité reflète que notre système judiciaire fait son travail, en soi, cela ne suffit pas. Nous devons à la place nous réengager à construire un futur d'unité et de force partagée, où nul ne craindra de subir de la violence en raison de la couleur de sa peau", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Covid-19 : les discothèques fermées pour 4 semaines, annonce Jean Castex

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.