Résultats, nouveaux visages, réactions... Ce qu'il faut retenir des midterms

International

Toute L'info sur

Midterms, un succès pour Donald Trump ?

MIDTERMS - Deux ans après la victoire de Donald Trump, les Américains se sont pressés dans les bureaux de vote mardi à l'occasion des élections de mi-mandat. Voici les principales informations à retenir.

Vous avez passé la nuit à dormir et avez manqué les élections de mi-mandat aux Etats-Unis ? Rassurez-vous, on vous résume les informations importantes à retenir de ces "midterms", lors desquelles les Américains étaient appelés à renouveler la totalité de la Chambre des représentants, une partie du Sénat, ainsi que les postes de gouverneur d'une trentaine d'Etats ou encore à décider d'une multitude d'initiatives locales.

Voir aussi

La Chambre aux démocrates, le Sénat reste républicain

Les démocrates ont engrangé des succès précieux dans les élections de mi-mandat, mais la "vague bleue" anti-Trump un temps annoncée n'a pas pris forme. Les premiers résultats dessinent une prise de contrôle, de justesse, de la Chambre des représentants. Ils ont notamment arraché plusieurs sièges aux républicains en Floride, dans le Colorado, le Kansas, le New Jersey, en Pennsylvanie et en Virginie. La Chambre basse est composée de 435 sièges, renouvelés entièrement tous les deux ans. Les démocrates avaient besoin de prendre 23 sièges aux républicains pour gagner la majorité. 

Au Sénat, les républicains gardent la majorité, favorisés par une carte électorale avantageuse. Les démocrates étaient, en effet, forcés de défendre dix sièges dans des Etats pro-Trump. Ils ont résisté mieux que prévu en Virginie-Occidentale et dans le New Jersey. Mais ils ont perdu tôt dans la soirée l'Etat clé de l'Indiana et le Dakota du Nord, terres conservatrices. 

De fait, les Américains ont élu un Congrès divisé, promesse d'une fin de mandat mouvementé pour le président républicain. Car avec cette composition, les démocrates peuvent désormais entraver une grande partie de son programme à la chambre basse. 

Une élue lesbienne, un élu gay : une première

L'Etat du Colorado (ouest) a élu, mardi, un gouverneur ouvertement gay, le démocrate Jared Polis, une première aux Etats-Unis. Jared Polis, élu à la Chambre des représentants depuis 2008, a battu le républicain Walker Stapleton. En 2015, Kate Brown était devenue la première gouverneure bisexuelle élue dans l'Oregon, et un autre gouverneur, Jim McGreevey, du New Jersey, avait dévoilé son homosexualité avant de démissionner en 2004.

Il prendra ses fonctions aux côtés de la démocrate du Kansas Sharice Davids. Première Amérindienne à être élue au Congrès américain. Avocate, férue d'arts martiaux et lesbienne assumée, Sharice Davids l'a emporté dans les terres conservatrices face au républicain Kevin Yoder.

Quant à la démocrate Christine Hallquist, première candidate transgenre a se présenter, elle a été battue dans l'Etat du Vermont par le gouverneur sortant et républicain modéré Phil Scott.

Deux femmes musulmanes élues

Douze ans après Keith Ellison, Ilhan Omar et Rashida Tlaib sont devenues les premières femmes de confession musulmane à être élues à la Chambre des représentants, faisant souffler un vent de diversité sur l'appareil législatif américain.

Ces deux candidates démocrates, respectivement du Minnesota et du Michigan, ont été élues à la Chambre des représentants. "On a réussi, ensemble. Merci!", a tweeté Ilhan Omar, une réfugiée somalienne, avant d'écrire à l'attention de Rashida Tlaib, née à Détroit de parents immigrés palestiniens: "J'ai hâte de siéger avec toi, inchallah".

Un hommage rendu à une suffragette

Des fleurs, des drapeaux américains et des autocollants. Ce mardi, la tombe de la suffragette Susan B. Antony a été recouverte d'autocollants "I voted" (j'ai voté). Une façon pour les femmes qui se sont déplacées pour les "midterms" de lui rendre hommage. 

Car en novembre 1872, Susan B. Antony vote à la présidentielle américaine. Mais à cette époque, les femmes n'avaient pas le droit de participer à la vie politique du pays. Deux semaines plus tard, elle a été condamnée à une amende pour "vote illégal". C'était 50 ans avant la mise en place du 19e amendement qui a accordé le droit de vote aux femmes. 

146 ans après le combat de Susan B. Antony, de nombreuses femmes ont donc partagé sur les réseaux sociaux leur fierté de pouvoir voter en collant sur la tombe de cette suffragette leur autocollant. 

Trump se félicite d'un "immense succès"

Le président a, une fois encore, choisi Twitter pour s'exprimer. Sans évoquer la perte de la Chambre des représentants, il parle d'un immense succès. Tard dans la nuit, il a félicité et a remercié "tout le monde".  Une victoire démocrate à la chambre basse devrait entraver l'action du 45e président des Etats-Unis jusqu'à la fin de son mandat en 2021.

"Un Congrès démocrate va œuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions", a déclaré Nancy Pelosi, la chef des démocrates à la Chambre des représentants, en promettant de restaurer les "contrepouvoirs constitutionnels".

En janvier 2019, les Etats-Unis se retrouveront avec un 116e Congrès  divisé, dans une société marquée par un profond clivage autour de la personne du chef de l'Etat. 

L'info bonus !

Dans le Michigan, le North Dakota, l'Utah et le Missouri, les électeurs étaient appelés à se prononcer sur la légalisation de la marijuana. Totale dans les deux premiers, pour un usage médical dans les deux autres. Et dans le Michigan, les habitants ont voté pour la fin de l'interdiction, a plus de 50 %, rapport Forbes

Cette mesure doit permettre aux adultes de plus de 21 ans de posséder, de cultiver et d’utiliser légalement de petites quantités de marijuana. Ces dispositions doivent entrer en vigueur dans les 10 jours suivant la certification du vote, soit dans les jours à venir. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter