"Un miracle assez effrayant" : un père de famille sort du coma après avoir été débranché

International

MIRACLE - En décembre dernier, un Américain sur le point d'être déclaré en état de mort cérébrale s'est réveillé après avoir été extubé. Le jour même, sa famille avait rendez-vous pour préparer la crémation et les funérailles.

L'intéressé le dit lui-même : "C'est un miracle assez effrayant". En décembre dernier, un Américain qui semblait se diriger vers un état de mort cérébrale est sorti du coma après l'arrêt de l'assistance respiratoire. Ancien commentateur de basketball de l'Université Creighton, dans le Nebraska, Scott Marr avait été découvert par son fils le lendemain de son 61e anniversaire, "dans son lit, inconscient" après ce qui avait tout l'air d'être, de l'avis des médecins, un accident vasculaire cérébral. 

L'état du sexagénaire, transporté en urgence à l'hôpital de la ville d'Omaha, s'était rapidement dégradé. A tel point que, dès le lendemain de son admission, les neurochirurgiens avaient annoncé à sa famille que le cerveau du patient était très enflé et "qu'elle devait se préparer pour la réalité de la situation". La lourde décision de le débrancher avait alors été prise. 

"[Les médecins] nous ont dit qu'il allait finir en état de mort cérébrale, alors nous lui avons dit au revoir avant qu'il ne soit extubé", a expliqué sa fille à l'issue d'une conférence de presse, citée par The Independent. Et de poursuivre son récit : "Toutes les machines étaient éteintes, et nous avons attendu à ses côtés". 

Contre toute attente, le patient continue de respirer durant les heures qui suivent et ce, malgré l'arrêt de toute assistance. La famille doit revenir en urgence à l'hôpital le lendemain, alors qu'elle avait rendez-vous dans la journée pour organiser les funérailles et la crémation du père de quatre enfants. Et c'est un homme réveillé et même souriant qu'elle retrouve. "Je lui ai demandé de bouger ses pouces, il les a lentement bougés. Je lui ai demandé de remuer ses doigts de pied, et il les a tout doucement remués", n'en revient toujours pas sa fille.

Lire aussi

"Je ne suis pas un homme extrêmement religieux"

De nouveaux tests  poussent les médecins à revoir leur diagnostic. Le père de quatre enfants souffrait en fait d'une affection cérébrale appelée syndrome de leucoencéphalopathie postérieure réversible. "Elle est généralement causée par l'hypertension artérielle, mais il y a beaucoup de choses qui peuvent en être la cause. Dans le cas présent, nous avions la crainte que ce processus ne soit pas réversible et qu'il n'entraîne la mort cérébrale", a précisé l'un des médecins. 

"Je ne suis pas un homme extrêmement religieux. Je ne vais pas à l'église tous les dimanches. Mais je crois en Dieu. J'y crois de tout mon cœur [...] Sans faire de cet événement une affaire religieuse, je dois vous dire une chose : c’était quand même un miracle", a confié au Omaha World-Herald, celui qui est désormais surnommé "Miracle Man". Reconnaissant pour cette deuxième chance, il a assuré pour finir qu'il comptait bien désormais "savourer chaque instant". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter