"Shutdown" : compte à rebours à Washington pour éviter la paralysie du gouvernement fédéral

Image d'ilustration.

BUDGET - Encore une fois, les États-Unis vont se rapprocher d'un possible "shutdown" paralysant une grande partie de l'administration fédérale des USA. En cause : des désaccords au Congrès.

Cela ferait presque partie du folklore américain des fins d'années. Le "shutdown", ou la mise au chômage d'office de centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux américains du fait de querelles budgétaires au Congrès américain entraînant le gel des fonds publics. Cette année, encore une fois, c'est une course contre la montre qui se joue à Washington pour les parlementaires américains chargés d'adopter un budget avant jeudi minuit s'ils veulent éviter l'assèchement soudain des finances du gouvernement fédéral. Mais ce n'est pas le seul sujet chaud du moment.

Les enjeux sont si élevés que le président démocrate a préféré annuler un déplacement prévu mercredi à Chicago pour rester à Washington et mener les négociations avec des élus-clés de son groupe. L'ex-sénateur, qui vante ses talents de conciliateur, espère sortir de l'ornière ses deux projets titanesques d'investissements, dans les infrastructures et les réformes sociales, à cause de luttes fratricides entre parlementaires démocrates.

La menace d'un défaut de paiement sur la dette américaine

D'une part, les parlementaires américains doivent approuver, dans les prochaines heures, un mini-budget valide jusqu'en décembre pour éviter la paralysie du gouvernement fédéral, la loi de finances actuelle expire jeudi soir à minuit. De l'autre, ils devront aussi relever, d'ici le 18 octobre, la capacité d'endettement des États-Unis s'ils veulent éviter le premier défaut souverain de la plus grande puissance économique mondiale. "Le temps est compté, le danger est réel", a martelé Chuck Schumer, le chef démocrate du Sénat .

Les républicains refusent eux de donner le feu vert à une suspension de la limite d'endettement, qui reviendrait selon eux à faire un chèque en blanc à Joe Biden. Ils exhortent les démocrates à approuver seuls la suspension de la limite d'endettement, à travers une manœuvre parlementaire laborieuse. Le leader des sénateurs démocrates martèle lui que cette voie est trop "risquée".

À ce stade, une grande incertitude demeure sur l'issue que trouvera le Congrès même si  Chuck Schumer a assuré que le Sénat américain votera jeudi matin pour approuver un projet de loi budgétaire évitant que les finances du gouvernement fédéral ne soient coupées vendredi. Le président Joe Biden a reçu mercredi les chefs démocrates dans le Bureau ovale et promis qu'il continuerait ses efforts pour faire avancer ses projets.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.