Etats-Unis : son crucifix est confondu avec une arme, la police l’abat

Etats-Unis : son crucifix est confondu avec une arme, la police l’abat

BAVURE – Un homme de 73 ans a été abattu en Californie par des policiers qui ont cru qu’il portait une arme. La victime, dont le comportement était étrange, n’avait en fait sur elle qu’un crucifix.

De nouveaux soupçons de bavure ébranlent la police américaine. Un officier intervenant à Bakersfield, au nord de Los Angeles, à la suite de l’appel d’un riverain, a en effet abattu un homme de 73 ans portant un crucifix qui a été pris pour une arme à feu. 

Alors qu’elle rentrait chez elle en milieu de journée, une habitante a vu un homme qui s’approchait d’elle avec un comportement étrange, rapporte le Los Angeles Times. L'individu gardait notamment une main dans l’une de ses poches. Selon la police, la femme a alors vu qu'il portait un objet noir ou marron, ce qu’elle a pris pour un pistolet. Rentrant précipitamment chez elle, la riveraine a demandé à son mari de prévenir la police. Au bout du fil, ce dernier a décrit un homme brandissant dehors un pistolet, ont précisé les autorités. 

Trente secondes seulement écoulées

 A l’arrivée des deux policiers dépêchés sur place, l’individu avait toujours les mains dans ses poches et aurait refusé de les sortir, selon les premiers éléments de l'enquête. L’un des policiers aurait alors tiré à sept reprises sur Francisco Serna, qui s'avançait dans sa direction, le touchant mortellement. Aucune arme n’a en fait été retrouvée sur la victime. Celle-ci portait uniquement un grand crucifix en bois. Une trentaine de secondes seulement se seraient écoulées entre le moment où les policiers ont demandé au témoin d’identifier l’individu au comportement suspect et les tirs mortels. 

"Mon père ne possédait pas d'arme. C’était un grand-père à la retraite de 73 ans, qui ne faisait que vivre sa vie. Il aurait dû être entouré par sa famille le temps de sa vieillesse, pas encerclé de balles", a déclaré le fils de la victime, Rogelio Serna. Il a souligné que son père avait montré des signes de démence il y a quelques mois et suivait un traitement. 

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cette bavure. Le temps des investigations, le policier responsable des tirs a été mis en congés. C’est un "accident tragique", a notamment commenté le chef de la police locale, Lyle Martin. 

En vidéo

La police américaine utilise du spray au poivre pour maîtriser une femme de 84 ans

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.