L'ancien conseiller de Trump fait marche arrière après ses déclarations polémiques sur le fils du président

MISE AU POINT - Ancien conseiller de Donald Trump, Stephen Bannon avait tancé le fils aîné du président la semaine dernière dans un livre, l’accusant notamment d’avoir trahi sa patrie. Il a tenu à revenir sur ses déclarations ce dimanche.

L’accession de Donald Trump à la Maison-Blanche continue de poser question. Dans le livre Fire and Fury : Inside the Trump White House (Le feu et la colère, dans la Maison-Blanche de Trump), le journaliste Michael Wolff décrit les coulisses de l’ascension fulgurante du milliardaire, mettant en doute sa capacité à gouverner, témoignages à l’appui. 


Son fils aîné est également très critiqué dans l'ouvrage. Ancien conseiller du président, Stephen Bannon y affirme que Donald Trump Jr s’est rendu coupable d’une "trahison" et d’un acte "antipatriotique" en entrant en contact en juin 2016 avec une avocate russe. Laquelle lui aurait offert des informations embarrassantes sur Hillary Clinton, alors rivale de son père dans la bataille présidentielle. Cette entrevue apparaît comme la pierre angulaire de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie afin d’influencer les élections. 

Un livre bidonDonald Trump

"Je regrette que le retard de ma réponse aux informations inexactes concernant Don Jr ait détourné l'attention des réussites historiques du  président lors de sa première année de mandat", a souligné dimanche Stephen Bannon dans un communiqué. Et de tresser les louanges du fils du président : "Donald Trump Jr. est un patriote et un homme bien. Il a soutenu sans relâche son père et le programme qui a aidé à transformer notre  pays".  En outre, Stephen Bannon l’assure : "Mes propos visaient Paul Manafort",  ex-chef  de campagne de Donald Trump et depuis inculpé dans l'enquête de Robert Mueller.

De son côté, Donald Trump n’a pas manqué de réagir à cette nouvelle polémique, évoquant dimanche sur Twitter "un livre bidon écrit par un auteur complètement discrédité". Vendredi, il avait fustigé "l'odieux Steve Bannon" et qualifié Michael Wolff "de parfait raté qui a inventé des histoires afin de vendre ce livre vraiment ennuyeux et mensonger". 


En réaction, le journaliste a reconnu dimanche que le président n'avait "probablement pas pensé que (leurs conversations) étaient des interviews". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter