États-Unis : un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

États-Unis : un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

SUSPECT - Un homme doté d'une arme de poing et de centaines de cartouches a été arrêté vendredi à un point de contrôle, près du Capitole. Il était muni d'une accréditation "non valide" pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden.

Tandis que les enquêteurs du ministère américain de la Justice n'ont jusqu'ici trouvé aucune preuve que les émeutiers ayant attaqué le Capitole la semaine dernière aient eu pour projet de capturer et assassiner des élus, un homme lourdement armé a été arrêté vendredi soir à Washington. 

Originaire de Virginie et âgé de 31 ans, il s'est présenté en voiture à un point de contrôle à quelques encablures du Capitole, détaille un rapport de police consulté samedi par l'AFP, confirmant une information de CNN. Il était muni d'une accréditation "non valide" pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden, qui doit avoir lieu mercredi prochain. 

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Lire aussi

Une arme de poing chargée et plus de 500 cartouches de munitions

Lors de sa fouille, la police a retrouvé une arme de poing chargée et plus de 500 cartouches de munitions. Sur son pick-up blanc, plusieurs autocollants défendant le droit au port d'armes : "S'ils viennent prendre vos armes, filez-leur vos balles d'abord". Le suspect a été arrêté dans la foulée pour possession d'armes à feu non enregistrées et détention illégale de munitions.

"C'était une erreur de bonne foi", a déclaré l'homme au quotidien Washington Post après avoir été libéré. "Je me suis rendu à un point de contrôle après m'être perdu dans Washington : je suis un gars de la campagne", a-t-il affirmé. "Je leur ai montré le badge d'accès à la cérémonie qu'on m'avait remis". Il a précisé au journal qu'il était affecté comme agent de sécurité privé près du Capitole et a présenté un certificat remis par son employeur. Il a dit avoir un port d'arme en Virginie mais avoir oublié de retirer son arme de son véhicule avant de quitter son domicile pour sa permanence de nuit à Washington. L'homme a en revanche nié disposer des plus de 500 cartouches de munitions figurant dans son rapport d’arrestation.

Le Parquet ne s'est pas opposé à sa libération après une audience samedi après-midi, a rapporté le Washington Post, précisant qu'il avait néanmoins été sommé de ne plus se rendre dans la capitale sauf pour les démarches relatives à la procédure judiciaire le concernant.

Les autorités sur le qui-vive

Depuis le violent assaut contre le Capitole par des partisans pro-Trump le 6 janvier, les autorités craignent de nouveaux troubles en marge de la cérémonie d'investiture de Joe Biden. Ainsi, tandis que la ville sera quadrillée par les patrouilles de militaires, le "National Mall", l'immense esplanade au pied du Capitole, sera fermé au public. Seules les personnes dûment accréditées seront autorisées à pénétrer dans la zone.

Des membres de la garde nationale ont été mobilisés dans plusieurs États, et des grillages ont été installés autour de certains parlements locaux, comme en Californie, ou dans le Minnesota.

Découvrez le podcast Far-West

Écoutez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : 25.430 personnes actuellement hospitalisées, 379 décès en 24h

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Gérald Darmanin témoigne de son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter