États-Unis : un pharmacien refuse de délivrer une pilule abortive prescrite sur ordonnance

États-Unis : un pharmacien refuse de délivrer une pilule abortive prescrite sur ordonnance

International
DirectLCI
POLÉMIQUE - Une femme de 35 ans, enceinte de 10 semaines, s'est vu refuser son ordonnance par un pharmacien de l'Arizona au nom du droit à l'"objection morale", reconnu dans cet Etat des Etats-Unis. Son médecin lui avait prescrit une pilule abortive après avoir décelé que le cœur du bébé ne battait plus.

Nicole Arteaga pensait il y a encore quelques jours offrir un petit frère ou une petite sœur à son fils. Mais la semaine dernière, lors de son examen médical prévu pour la neuvième semaine de grossesse, son médecin lui a indiqué que son bébé avait cessé de vivre. La jeune femme de 35 ans a préféré opter pour un avortement médicamenteux plutôt qu'un acte chirurgical. Munie de son ordonnance, elle s'est rendue dans une pharmacie de Peoria, en Arizona. Le pharmacien en poste a alors refusé de la servir.


"Je lui ai demandé pourquoi il ne voulait pas me vendre (le médicament) et il m'a dit que c'était par éthique", a expliqué cette institutrice à nos confrères de Buzzfeed. Nicole Arteaga a alors expliqué, devant son fils de 7 ans qui l'accompagnait et les autres clients présents, que son bébé n'était pas viable et qu'elle n'avait pas d'autre choix. Rien n'y a fait, le pharmacien lui a conseillé de se rendre dans un autre établissement.

La jeune femme a alors décidé de rendre publique l'affaire en postant sur Facebook la carte du pharmacien et un commentaire : "Il n'a aucune idée de ce que c'est de vouloir plus que tout de porter un enfant jusqu'à son terme et de ne pas en être capable. Si vous avez connu une fausse couche, vous connaissez la douleur et la vague d'émotion que ça implique", écrit-elle. "J'ai quitté (la pharmacie) Walgreens en larmes, honteuse et humiliée par un homme qui ne sait rien de mes épreuves mais qui pourtant se sent dans son droit de me refuser un médicament prescrit par mon médecin".


Ce dimanche après-midi, le message avait été partagé plus de 26.000 fois et "liké" par plus de 42.000 personnes.

Ce type de situation est malheureusement assez répandue aux Etats-Unis. L'Arizona fait notamment partie des six Etats où un pharmacien a le droit, aux yeux de la loi, de refuser une ordonnance liée à la contraception si cela contrevient à ses croyances religieuses et/ou morales. "Les pharmaciens ne devraient pas être autorisés à décider des soins médicaux d'un patient, cette décision doit rester aux mains de la personne concernée et de son médecin", a réagi Kelli Garcia, conseillère au centre national de la législation des femmes (National Women's Law Center).

En vidéo

Les Irlandais ont voté en faveur du "oui" à l'avortement

Walgreens a présenté ses excuses tout en précisant que l'attitude du pharmacien n'était pas en contradiction avec la politique de l'enseigne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter