Etats-Unis : une fusillade éclate à Nashville, le tireur abattu

Etats-Unis : une fusillade éclate à Nashville, le tireur abattu

DRAME – A Nashville (Etats-Unis) mercredi soir, un homme armé d'un pistolet et d'une hache a ouvert le feu dans un cinéma. Trois personnes ont été légèrement blessées, le tireur a été abattu par la police.

La scène se déroule dans un cinéma de Nashville (Tennessee) lors de la projection du film Mad Max (Fury Road), mercredi soir. Soudain, un homme âgé de 29 ans fait irruption dans la salle obscure et ouvre le feu.

Des policiers qui se trouvaient non loin du cinéma, sur les lieux d'un accident, sont en mesure d'arriver rapidement. L'un des agents entre dans la salle, se retrouve face au tireur qui n'hésite pas à faire feu dans sa direction. Le policier a riposté, en attendant les renforts.

Coup de hache

L'homme a finalement été abattu par les tirs de la police lorsqu'il a tenté de s'enfuir de la salle. Porteur d'un masque chirurgical sur le visage, selon un porte-parole des forces de l'ordre, il est décédé devant la porte arrière du cinéma. Parmi les spectateurs, trois d'entre eux ont respiré du gaz poivre utilisé par la police. Une quatrième personne, un homme de 58 ans, est traité pour une blessure superficielle à l'épaule, sans doute due à un coup de hache.

A la mi-juillet, en Louisiane cette fois, un tireur avait ouvert le feu dans une salle de cinéma de Lafayette et tué deux personnes. Il avait retourné son arme contre lui à l'arrivée de la police.

A LIRE AUSSI >> Fusillade en Louisiane : une enseignante s'est jetée devant sa collègue pour la sauver

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : première visite d'Emmanuel Macron dans un centre de vaccination lundi

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

Lire et commenter