Etats-Unis : elle risque six mois de prison pour une photo sur Snapchat

International
BLAGUE - La playmate Dani Mathers paye cher la mauvaise blague qu'elle a voulu faire à une amie début juillet. Pour avoir pris en photo une femme dans une salle de sport de Los Angeles avant de poster son cliché sur Snapchat, elle risque aujourd'hui jusqu'à six mois de prison.

Elue playmate de l'année en 2015, ses courbes avaient affolé de nombreux magazines aux Etats-Unis. Mais aujourd'hui, ce n'est pas pour ses charmes que Dani Mathers agite les médias, mais plutôt pour une blague de potache qui vire au cauchemar.


Dans la salle de sport où elle passe plusieurs heures par semaine, en juillet dernier, Dani Mathers tombe sur une femme nue en train de se déshabiller. Une femme plutôt âgée qu'elle décide de photographier, rapporte le site Slate qui a repéré l'affaire. 


Les choses auraient pu s'arrêter là. Mais la jeune femme décide de poster son cliché sur Snapchat avec une légende pas très élogieuse : "Si je ne peux pas oublier que j’ai vu ça, vous non plus", écrit-elle. Le problème, c'est que la photo a été partagée par de nombreux internautes, plutôt choqués par sa remarque déplacée. Dani Mathers décide alors de supprimer les images et de présenter ses excuses. 

Les autorités ont ouvert une enquête

Mais les évènements s'emballent. Face à la situation, la station de radio où elle travaillait comme chroniqueuse a décidé de mettre un terme définitif à son contrat et la chaîne LA Fitness lui a interdit de remettre les pieds dans ses salles de sport.


Entre temps, les autorités ont ouvert une enquête et la police a fini par retrouver la victime, une victime âgée de 70 ans qui ne souhaite pas en rester là et voudrait que cette affaire serve de leçon. La playmate pour­rait être pour­sui­vie pour "publi­ca­tion d’images privées", ce qui est passible de six mois de prison. De quoi lui passer l'envie de se moquer pour un moment. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter