États-Unis : une quinquagénaire décède d’une bactérie "mangeuse de chair" après avoir dégusté des huîtres

États-Unis : une quinquagénaire décède d’une bactérie "mangeuse de chair" après avoir dégusté des huîtres

International
DirectLCI
RARISSIME – Une quinquagénaire originaire du Texas a été victime d’une bactérie, le vibrion, après avoir consommé des huîtres. En l’espace de quelques heures, les premiers symptômes se sont développés : détresse respiratoire, plaques rouges…

Voilà comment une simple virée s’est transformée en cauchemar. En septembre dernier, Jeannette Le Blanc, une Texane de 55 ans, a dégusté des huîtres crues achetées sur un marché non-loin de Lafayette, en Louisiane en compagnie d’amis et de membres de la famille.


Mais il a fallu que ça tombe sur elle. Près de 36 heures après le repas, les premiers signes se sont déclenchés : détresse respiratoire "extrême", éruption cutanée sur les jambes, expliquent les proches de la victime à la chaîne américaine KTLA5. Une simple allergie ? Pas tout à fait. L’état de santé de la quinquagénaire n’a fait qu’empirer. Elle aura passé 21 jours à l’hôpital avant de succomber le 15 octobre dernier.

Le vibrion, une bactérie "mangeuse de chair"

Le diagnostic des médecins tombe : le responsable est une bactérie, le vibrion, "mangeuse de chair", c'est ainsi qu'elle est surnommée. Une fois contractée, cette dernière libère des toxines mortelles pour les cellules vivantes. L'espèce la plus connue du genre, vibrio cholerae, est l'agent responsable du choléra. Deux autres sortes de vibrions, vibrio vulnificus et vibrio parahaemolyticus, peuvent quant à elle être à l'origine de lésions cutanées et de septicémies. La plupart des personnes infectées ont soit mangé des crustacés ou fruits de mer insuffisamment cuits ou alors en exposant une plaie ouverte au contact de l'eau salée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter