Vague de froid polaire : privé d'électricité, le Texas en plein blackout énergétique

C’est du jamais vu ! Une vague de froid sans précédent touche actuellement les États-Unis et notamment le Texas où par endroits les températures sont descendues sous les moins 18°C dans un État où la température moyenne est de 20°C. Conséquence : des millions de foyers privés d’électricité mais la neige a tout de même fait le bonheur de nombre d'entre eux Regardez !

ÉNERGIE - Depuis plusieurs jours, une vague de froid extrême s'abat sur les États-Unis. Le Texas, mal préparé à l'affronter, fait face à des coupures de courant provoquées par la surconsommation et le gel, qui rend les infrastructures inopérantes. Une situation qui met à l'épreuve la problématique de l'indépendance énergétique.

Une faillite énergétique de grande ampleur. C'est ce à quoi est confronté le Texas, plongé dans une crise sans précédent. La vague de froid qui balaie et paralyse de vastes portions des États-Unis, prive de nombreux foyers texans d'électricité. Selon la plateforme Poweroutage.us, qui recense les coupures de courant sur l'ensemble du territoire américain, plus de 2,3 millions de foyers et entreprises du "Lone Star State" restaient dans le noir mercredi soir. Ils ne seraient "plus que" 587.000 dans ce cas ce jeudi 18 février. Dans le meilleur des cas, un retour à la normale ne serait pas attendu avant la fin du week-end. 

La pénurie d'électricité a été aggravée par l'arrêt des éoliennes et plusieurs centrales électriques au gaz, du fait des températures polaires qui sévissent dans cet État, plus habitué aux canicules qu'aux hivers hostiles. Or, pour fonctionner, ces dernières ont besoin de carburants issus d'exploitations, elles-mêmes prises par le gel, indique Bloomberg. Pourquoi le Texas va-t-il donc pas chercher les MWh qui lui manquent dans les États voisins ? La réponse a le mérite d'être simple : il n'est pas (ou très peu) connecté aux grilles électriques de la Louisiane, de l'Arkansas, de l'Oklahoma et du Nouveau-Mexique.

Lire aussi

Concrètement, comment peut-on l'expliquer ? Attaché à son indépendance, le "Lone Star State" est considéré comme le poumon énergétique des États-Unis, premier producteur de pétrole brut et de gaz naturel du pays, mais est aussi un poids lourd de l'éolien et de l'énergie solaire. Il a surtout la particularité - et le défaut - d'avoir un réseau de distribution en vase clos, qui l'empêche d'importer de l'énergie depuis les zones limitrophes. Habituellement, cela ne pose pas problème. Toutefois, lorsque le thermomètre dégringole aussi bas, l'État aux 29 millions d'habitants, dépassé par la surconsommation des foyers, peine à répondre à l'explosion de la demande. En résumé, c'est l'histoire du serpent qui se mord la queue. 

Les énergies vertes remises en cause...

Exaspéré par la situation, le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a fustigé la gestion de la crise par Electric Reliability Council of Texas (ERCOT), chargé de gérer le réseau. Dans un communiqué diffusé mardi 16 février, l'élu local a estimé que le groupe avait "été tout sauf fiable". "Beaucoup trop de Texans sont privés d'électricité ou de chauffage au moment où notre État fait face à des températures glaciales et à une rude météo hivernale. C'est inacceptable", a critiqué le responsable, qui a diligenté une enquête sur ERCOT. L'agence fédérale en charge des tarifs de l'électricité et du gaz naturel a aussi annoncé qu'elle allait se pencher, "dans les prochains jours", sur les raisons des coupures de courant qui ont causé un blackout

En vidéo

Vague de froid aux États-Unis : même le Texas grelotte

Si ces coupures d'électricité sont "principalement dues à des problèmes sur le système de gaz naturel", selon Dan Woodfin, directeur principal d'ERCOT, certaines voix vont à contre-courant, pointant le rôle des éoliennes dans le marasme énergétique actuel. "C'est ce qui se passe lorsque vous forcez le réseau à compter en partie sur le vent comme source d'énergie", a tweeté le représentant républicain du Texas Dan Crenshaw. Le commissaire à l'Agriculture du Texas Sid Miller, connu pour répandre la désinformation, a également publié une vision sans fard de l'énergie éolienne. "Nous ne devrions jamais construire une autre éolienne au Texas. (...) Ces horribles éoliennes sont parmi les principales raisons pour lesquelles nous subissons des coupures d'électricité", a-t-il écrit sur Facebook.

Ces commentaires ont suscité de vives réactions, dont celle de Daniel Cohan. "Nous faisons face à une crise des systèmes énergétiques, pas seulement à une crise de l'électricité", a répondu le professeur d'ingénierie civile et environnementale à l'université Rice à Houston sur Twitter. "Toutes nos sources d'énergie ont failli. Toutes sont vulnérables d'une façon ou d'une autre à une météo extrême et à des événements climatiques. Aucune n'était correctement préparée à de telles intempéries."

"Un avertissement pour le monde entier"

Pour Ed Hirs, "la grille ERCOT s'est effondrée comme l'URSS". "Il n'y a pas suffisamment de générateurs prévus pour l'hiver afin de répondre à une forte hausse de la demande", a expliqué le professeur d'économie à l'université de Houston. Le Texas, dont le pic d'activité énergétique a généralement lieu à la fin de l'été, n'était, selon lui, pas préparé à affronter une telle vague de froid. La crise actuelle met en lumière les carences d'un système vétuste et mal aménagé. "C'est un avertissement pour le monde entier que même des régions où l'énergie est abondante peuvent rencontrer des problèmes et que cela peut être catastrophique", a mis en garde Michael Webber, professeur à l'université du Texas.

Pour preuve, cette crise affecte des millions de personnes. L'État a dénombré une quinzaine de décès liés à cette panne d'électricité géante et au froid polaire. La détresse est visible partout. Les réseaux sociaux s'en font l'écho. À Houston, la plus grande ville du Texas, une vidéo captée par une journaliste (voir ci-dessous) montre des dizaines d'habitants du quartier en train de faire la queue à Haden Park, pour remplir des seaux d'eau provenant d'une fontaine. N'ayant plus de chauffage chez eux, d'autres attendent parfois pendant plusieurs heures dehors pour pouvoir acheter des bonbonnes de gaz pour se réchauffer.

En dehors du "Lone Star State", des habitants ont aussi été privés d'électricité à travers l'Oregon, la Louisiane, le Mississippi, le Kentucky, l'Ohio, la Virginie-Occidentale et la Virginie. Selon le National Weather Service (NWS), le service météorologique américain, les températures glaciales devraient se maintenir jusqu'au week-end et "rester entre 11 et 19,5°C sous les normales de saison" dans la partie centrale des États-Unis. Le Texas va rester encore quelques jours dans le noir et dans le froid.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter