Violences au Capitole : une manifestante pro-Trump abattue, trois autres décès de cause inconnue

Invasion du capitole : heure par heure, la chronologie des faits

ÉTATS-UNIS - Selon la police de Washington, quatre personnes ont perdu la vie lors des violences au Capitole causées par des partisans de Donald Trump mercredi 6 janvier. Outre la femme abattue par les forces de l'ordre dans l'enceinte du bâtiment, trois autres décès dont on ignore encore les causes ont été constatés aux alentours.

Le bilan de la soirée de chaos à Washington s'alourdit. Le chef de la police a annoncé que quatre personnes au total ont perdu la vie au total lors des violences au Capitole initiées par des partisans de Donald Trump. Outre la femme abattue par les forces de l'ordre dans l'enceinte du Capitole, trois autres individus sont décédés aux alentours du bâtiment. 

On ignore pour l'heure si ces trois victimes supplémentaires prenaient part aux manifestations. Les causes de leurs morts n'ont pas non plus été dévoilées.

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Ardente partisane du président Donald Trump, la femme morte mercredi après avoir été blessée par balle dans le Capitole s'appelait Ashli Babbitt et vivait dans la région de San Diego, dans le sud de la Californie, ont rapporté des médias américains citant sa famille. "La femme est Ashli Babbitt, qui fut militaire pendant 14 ans et a effectué quatre déploiements avec l'armée de l'air américaine", selon la chaîne de télévision KUSI, qui dit s'être entretenu avec son époux. 

"Je ne sais vraiment pas pourquoi elle a décidé de faire ça"

Des centaines de supporters de Donald Trump ont envahi pendant plusieurs heures mercredi le Capitole, symbole par excellence de la démocratie américaine, interrompant la session parlementaire qui devait confirmer la victoire de Joe Biden.

C'est au cours de ces scènes de chaos, durant lesquelles certains policiers protégeant les lieux et les élus avaient l'arme au poing, qu'Ashli Babbitt a été blessée par balle à l'intérieur du Capitole. "Des agents en uniforme de la police du Capitole les ont affrontés et, à un moment, l'un d'eux a fait usage de son arme de service" et l'a touchée, a déclaré lors d'une conférence de presse le chef Robert Contee. Elle a été déclarée morte après son transfert à l'hôpital. Une enquête interne a été ouverte sur cet "événement tragique", a-t-il ajouté. "Je ne sais vraiment pas pourquoi elle a décidé de faire ça", a déclaré la belle-mère d'Ashli Babbitt, citée par une journaliste de la chaîne Fox 5.

"Libertarienne"

Sur son compte Twitter, Ashli Babbitt se présentait comme "ancienne combattante" et "libertarienne", affichant son amour pour son pays. Elle avait récemment retweeté de nombreux messages de personnes se rendant à Washington pour manifester à l'appel de Donald Trump. Mardi, Ashli Babbitt avait répondu à l'une d'entre elles qui se plaignait de l'annulation de son vol : "Rien ne nous arrêtera... Ils peuvent essayer, essayer et essayer mais la tempête est là et elle descend sur (Washington) DC dans moins de 24 heures... Du noir vers la lumière !"

Lire aussi

S'agissant des trois autres décès rapportés au cours de cette nuit de chaos, il a été précisé qu'ils concernaient une femme et deux hommes morts aux alentours du Capitole "d'urgence médicale distincte". Les causes de leurs morts ne pourront pas être établies avant leur examen par un médecin légiste, a-t-il ajouté.

Découvrez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West de la politique américaine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Des maires dénoncent "des carences" de l'État dans la livraison des vaccins

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Lire et commenter