Mort de George Floyd : ce qu'il s'est passé, minute par minute

Mort de George Floyd : ce qu'il s'est passé, minute par minute
International

RÉCIT - Une semaine après le décès de George Floyd, le New York Times revient en détail sur l'intervention policière qui a entraîné la mort de l'Afro-Américain.

8 minutes et 46 secondes. 8 minutes et 46 secondes qui ont changé le visage l'Amérique. Tout commence lundi 25, les policiers de Minneapolis reçoivent un appel après qu'un homme a acheté des cigarettes dans un magasin avec un faux billet de 20 dollars. Cet homme, c'est George Floyd, un videur de boîte de nuit qui a perdu son travail à cause de la crise sanitaire du coronavirus. 

Le New York Times, dans une longue enquête vidéo, retrace cette journée du 25 mai qui a conduit à l'interpellation, puis à la mort, de l'Afro-Américain de 46 ans. Grâce à des images de vidéo surveillance, des vidéos de témoins interrogés, des rapports officiels et des consultations d'experts, le journal revient en détail sur l'intervention policière qui a eu lieu à Minneapolis, au croisement entre le 38th Street et Chicago Avenue.

En vidéo

Mort de George Floyd : comment réagit Donald Trump ?

À 19h57, deux employés de Cup Foods, un magasin situé à ce croisement, confrontent George Floyd et ses amis assis dans son van bleu, et suspectent ce dernier d'avoir utilisé un faux billet de 20 dollars pour acheter des cigarettes. Ils réclament les cigarettes mais retournent au magasin sans avoir pu les récupérer. 

À 20h01, ils appellent la police en expliquant que George Floyd a utilisé de faux billets pour s'acheter de cigarettes, qu'il a l'air ivre et semble avoir perdu ses moyens. Peu après deux policiers arrivent sur les lieux, les officiers Thomas Lane et J. Alexander Kueng qui se présentent devant le véhicule. L'officier Lane sort son arme sans que l'on sache les raisons qui l'ont poussé à faire ce geste et ordonne à George Floyd de poser ses mains sur le volant. L'officier Lane range ensuite son pistolet et moins de deux minutes après extrait George Floyd du véhicule et le menotte. L'Afro-Américain, qui n'oppose pas de résistance particulière, est plaqué contre un mur par l'officier Kueng avant de se retrouver assis par terre. Une deuxième voiture de police arrive en renfort. 

"Je n'arrive pas à respirer !"

Six minutes après son arrestation, George Floyd est conduit en direction de la voiture de police mais s'effondre au niveau du véhicule. Il explique alors aux forces de l'ordre qu'il est claustrophobe et qu'il refuse de monter dans la voiture. Il se débat et tourne sa tête en direction des policiers pour s'adresser à eux plusieurs fois. Un troisième véhicule de police arrive alors dans lequel se trouvent les officiers Tou Thao et Derek Chauvin, deux policiers ayant fait l'objet de plusieurs plaintes pour des interventions violentes. L'officier Chauvin intervient alors pour forcer George Floyd à monter dans la voiture. 

Une caméra de surveillance du magasin Cup Foods montre alors l'officier Kueng essayer d'installer George Floyd sur la banquette arrière du véhicule. L'officier Chauvin finit par le faire sortir et le plaque au sol sur le bitume, à côté de la voiture de police.  Deux témoins filment alors la scène. Une première vidéo montre que les quatre officiers de police cités plus tôt entourent l'Afro-Américain. Trois d'entre eux l'immobilisent en se mettant à genou sur George Floyd. L'officier Lane exerce une pression au niveau des jambes, l'officier Kueng au niveau du dos et l'officier Chauvin au niveau du cou. 

À 20h20, George Floyd supplie les policiers en leur expliquant qu'il ne peut pas respirer. L'officier Lane demande alors au témoin de s'éloigner. L'un des policiers appelle alors les secours et leur explique que la bouche de George Floyd saigne. L'appel passe en code 3, le code qui s'applique pour une assistance médicale d’urgence. Un autre témoin filme alors la scène sous un autre angle. La vidéo montre alors que l'officier Chauvin continue d'appuyer sur le cou de George Floyd avec son genou, malgré l'appel émis aux urgences. L'extrait ne permet toutefois pas de déterminer si les officiers Lane et Kueng exercent toujours une pression sur Floyd. 

"Je n'arrive pas à respirer. S'il vous plait - le genou sur mon cou", supplie George Floyd à plusieurs reprises. "Eh bien mets-toi debout et monte dans la voiture mon gars", lui répond un officier de police. "Je le ferai. Je ne peux pas bouger!", répond George Floyd. "Monte dans la voiture!", lui répond encore une fois un policier. "Je ne peux pas!", explique Floyd qui répète au moins 16 fois en moins de cinq minutes qu'il ne parvient pas à respirer. 

Lire aussi

"Prenez son pouls !"

À 20h25, George Floyd ne parle plus et semble inconscient, les yeux fermés. Les témoins supplient à leur tour Chauvin d'arrêter de l'immobiliser avec son genou. "Qu'est-ce qui va pas chez vous?", lance un témoin aux policiers. "Il ne bouge pas !", observe un autre.  

Selon une note du département de la police de Minneapolis, l'immobilisation par le cou d'un individu ne peut être employée par un officier de police que si la personne "résiste activement à son interpellation". Aucun des policiers ne portera assistance à George Floyd avant l'arrivée de l'ambulance. "Prenez son pouls !", demande un témoin. L'officier Lane aurait alors demandé deux fois à Chauvin s'il fallait retourner Floyd, allongé sur le dos, Chauvin lui répond que non. 

À 20h27, l'ambulance arrive sur les lieux, les secours vérifier alors le pouls et sortent un brancard pour transporter George Floyd, toujours inconscient et immobilisé par Derek Chauvin. Il ne retirera son genou que lorsque les secours le lui demanderont. L'officier de police aura exercé une pression avec son genou sur le cou de George Floyd pendant 8 minutes et 46 secondes. George Floyd est alors transporté dans l'ambulance qui quitte la scène mais appelle des pompiers en renforts. 

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

À 20h32, les pompiers arrivent sur le lieu de l'interpellation. Mais aucun des officiers ne leur donnent des informations sur l'état de santé de George Floyd et sur la direction prise par l'ambulance, ce qui les empêche de porter assistance aux équipes paramédicales. George Floyd fait alors un arrêt cardiaque dans l'ambulance. Les pompiers mettent cinq minutes à atteindre l'ambulance où se trouve l'Afro-Américain mais ils ne parviennent pas à le sauver. George Floyd est déclaré mort à 21h25.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent