Washington : neuf mois après l'assaut du Capitole, la crainte de nouveaux débordements

Le Capitole sous haute sécurité

TENSIONS - Une manifestation est prévue samedi en soutien aux partisans de Donald Trump arrêtés et inculpés pour avoir participé à l'invasion du Congrès, le 6 janvier. Un événement pris au sérieux par les autorités, qui ont renforcé leur dispositif de sécurité.

Le Capitole à nouveau en ébullition. Neuf mois après l'invasion du siège du Congrès américain par des partisans de Donald Trump, ces derniers veulent battre le pavé une nouvelle fois ce samedi 18 septembre. Une menace prise au sérieux par les autorités, qui ont d'ores et déjà verrouillé le quartier.

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Il faut dire que l'événement, organisé par Matt Braynard, un ancien collaborateur de Donald Trump, a tout d'une poudrière. Officiellement, il s'agit de soutenir les 600 personnes inculpées dans le cadre de l'assaut du 6 janvier. La manifestation prévue samedi, baptisée "Justice for J6", veut dénoncer "le traitement tyrannique et inhumain des prisonniers politiques du 6 janvier", selon ses organisateurs, qui ont demandé aux participants de ne pas porter d'inscriptions politiques. "Cela inclut des habits ou des bannières de soutien au président Trump ou au président Biden", précisent-ils sur leur site Internet.

Les Proud Boys attendus dans le cortège

Principale crainte des forces de l'ordre : la présence dans le cortège de groupes radicaux tels que les Proud Boys et les Oath Keepers. Fondés en 2016 et présents au Canada et aux États-Unis, notamment, les Proud Boys ont "joué un rôle central dans l'insurrection" du 6 janvier au Capitole de Washington, avaient alors indiqué les autorités. L'organisation a d'ailleurs été ajoutée en février à la liste noire des entités terroristes au Canada.

Preuve que les autorités sont sur le qui-vive, elles surveilleraient, selon les médias américains, les réservations d’hôtels, les vols et les réservations de location de véhicules. Objectif : identifier d'éventuels membres de ces groupuscules. L'impressionnante barrière érigée à la suite de l'invasion du Capitole pour protéger les lieux a fait son retour. Elle avait été démontée en juillet dernier.

Lire aussi

Si Washington ignore l'ampleur de la manifestation prévue, la prudence est de mise. Les corps de police de plusieurs villes ont été appelés et les soldats de la Garde nationale sont en alerte. Un excès de zèle ? Plusieurs faits divers ont émaillé l'actualité du Capitole ces dernières semaines. Dernier en date, l'arrestation, lundi, d'un homme au volant d'un pick-up sans plaque d'immatriculation. À ses côtés : une machette et une baïonnette sur lesquels étaient dessinés des croix gammées et d'autres symboles racistes, a indiqué la police du Congrès américain. 

Le 19 août, un homme a menacé pendant de longues heures de déclencher un engin explosif qu'il affirmait détenir dans son véhicule garé en face du Congrès, avant de se rendre aux autorités. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EN DIRECT - Covid-19 : les États-Unis "prêts" à vacciner les enfants de 5 à 11 ans dès le mois prochain

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

Tempête Aurore : 3 départements en vigilance orange en raison de rafales pouvant aller jusqu'à 130 km/h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.