Etre musulmane et distribuer des stylos à un meeting de Trump, c'est dangereux

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ISLAMOPHOBIE - Rose Hamid souhaite déconstruire les préjugés islamophobes, très répandus chez les pro-Trump. Mais avec ses stylos en forme de fleurs, le combat est loin d'être gagné d'avance.

Il va falloir une bonne dose de persévérance pour tenter de "dé-trumpiser" les partisans de Donald Trump. Rose Hamid a tenté de leur apporter un peu de paix, elle n'a reçu en retour que de la haine.

Lors d'un meeting du candidat républicain à la Maison blanche, le 19 août à Charlotte, Rose Hamid, 56 ans, musulmane, avait pour ambition de distribuer des stylos en forme de fleur, sur lesquels était inscrit le mot "Salam" ("paix" en arabe). Le service d'ordre l'a finalement mise à la porte parce qu'elle causait du "désordre", rapporte The Independent .

"Tu as une bombe !"

"Je voulais juste faire comprendre à ces gens que les musulmans qui ne soutiennent pas Trump peuvent vivre avec les supporters de Trump", s'est-elle expliqué par la suite  sur une télévision américaine . Elle affirme avoir eu des conversations positives avec les partisans du milliardaire.

Rose Hamid n'a pas fait cela en toute insouciance. Déjà, elle s'était rendue à un précédent meeting de Trump, arborant une étoile jaune avec l'inscription "musulmane". Une référence aux multiples attaques du candidat républicain contre la communauté musulmane et sa proposition consistant à vouloir... les ficher. A l'époque, un militant du candidat républicain avait crié en la voyant : "Tu as une bombe !" Pour Rose Hamid, ce genre de réactions est la preuve du danger des "préjugés contre les musulmans", bien attisés par Donald Trump.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter