Etudiants disparus au Mexique : 2 membres d'un gang avouent 17 meurtres

Etudiants disparus au Mexique : 2 membres d'un gang avouent 17 meurtres

MASSACRE – Les 43 jeunes disparus le 26 septembre à Iguala ont probablement été assassinés par des membres d'un gang et des policiers locaux. Deux suspects interpellés ont reconnu dimanche soir avoir abattu une partie des étudiants, tandis que l'enquête se poursuit sur les fosses communes découvertes samedi.

Le Mexique est sous le choc, alors que le sort des 43 étudiants disparus il y a dix jours à Iguala ne laisse plus guère de place au doute. Deux membres d'un gang ont en effet avoué dimanche soir avoir tué 17 d'entre eux, a annoncé le procureur de l'Etat de Guerrero, Iñaky Blanco, au lendemain de la découverte de nombreux cadavres dans une fosse commun.

Les tueurs présumés, membres du gang criminel Guerreros Unidos, font partie de la trentaine de personnes arrêtées après la disparition. Selon leurs aveux, ils ont fait descendre les étudiants
d'un autobus, "se sont emparés de 17 d'entre eux pour les transférer vers les hauteurs d'une colline de Pueblo Viejo (commune d'Iguala), où ils ont des fosses clandestines, et où ils disent les avoir abattus", a déclaré le procureur.

Des cadavres exhumés de fosses communes

Pourquoi une telle exécution ? Les criminels présumés disent avoir agi sous l'ordre d'un des dirigeants des Guerreros Unidos, surnommé "El Chucky". Mais des zones d'ombre persistent sur le rôle joué par la police dans le massacre. Selon des témoins, des policiers municipaux et des hommes armés non identifiés avaient tiré sur des autobus publics dont s'étaient emparés les étudiants pour rentrer chez eux , faisant plusieurs victimes. Le directeur de la sécurité publique et le maire d'Iguala, Jose Luis Albarca, ont pris la fuite après les fusillades et sont actuellement recherchés par la justice.

Samedi, des fosses communes avaient été découvertes à Pueblo Viejo. Au moins 28 corps ont déjà été exhumés, a indiqué dimanche soir le procureur, "certains complets, d'autres fragmentés et présentant des signes de calcination". Des analyses ADN sont en cours pour vérifier s'il s'agit des corps des étudiants disparus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.