Europol diffuse des cartes postales à des criminels… (pour les attraper)

International
DirectLCI
HUMOUR - Les forces de police d’Europol ont posté aujourd’hui sur leur site internet une série de cartes postales adressées à des fugitifs. Le but ? Que les civils leur donnent des informations précises, voire de les piéger directement.

21. Ils sont 21 criminels, dangereux fugitifs, traqués par Europol depuis des années parfois. Ils sont les plus recherchés du continent et ont jusqu’à présent déjoué tous les systèmes de surveillance des forces de police. Alors, Europol tente un nouveau coup de poker cet été en diffusant, sur son site Euromostwanted.eu, une série de lettres qui leurs sont adressées. Non sans humour.

"Tu nous manques" : l’humour comme arme

"Cher Farouk, tu dois savoir que la vie est meilleure dans la douce France. Nous espérons que tu reviendras bientôt", indique la carte postale de la police française adressée à Farouk Hachi. Avec un petit message de fin non mois savoureux : "Tu nous manques !"


Même son de cloche côté italien : "Salut Marco, n’oublie pas les saveurs de la bonne cuisine italienne, préparée avec amour et par quelqu’un qui t’aime. Reviens sur les terres du soleil et de l’amour pour une expérience envoûtante que tu n’oublieras jamais. A très vite". Le dénommé Marco étant soupçonné de meurtre, trafic de drogue et braquage à main armé.

Cher Farouk, tu dois savoir que la vie est meilleure dans la douce France.Europol
Salut Marco, n’oublie pas les saveurs de la bonne cuisine italienne, préparée avec amour et par quelqu’un qui t’aimes.Europol

Ou encore en Autriche, une lettre adressée à Tibor, suspecté lui aussi de meurtre : "Ça fait longtemps qu’on ne t’a pas vu ! Nous avons une place de libre pour notre prochain séjour au ski. S’il te plait, reviens pour profiter de nos magnifiques Alpes. A bientôt".


Beaucoup d’humour également chez nos voisins belges : "Cher Artur, les frites belges sont les meilleures et nous savons qu'elles te manquent. Reviens pour les apprécier, nous aurons une surprise pour toi". Sur des petites cartes animées, un message simple, direct, qui vante les mérites du pays d’adoption du criminel, et l’incite à revenir.

Des cartes personnalisées

L’originalité de cette campagne de communication ne porte pas seulement sur les messages. Les cartes postales diffusées sur le site d’Europol reprennent les attributs des pays de tous les fugitifs en question. Ainsi, en France, des dessins représentent la Tour Eiffel, un croissant, une bouteille de vin rouge et un homme en marinière, coiffé d'un chapeau de la Révolution française et tenant une baguette.


La carte belge est, elle, auréolée du célèbre Manneken-Pis trônant sur un cornet de frites ; l’italienne d’une Vespa et d’un vendeur de glaces ; ou l’Anglaise de la mythique Red box, la cabine téléphonique rouge.


En-dessous de la carte, un petit mémo technique qui rappelle le pedigree du fugitif. Par exemple, le Français Farouk Hachi est présenté comme le chef d'un gang à qui 15 braquages de banques sont reprochés. Il a été condamné par contumace à 20 ans de prison en 2009. Il se trouverait dans les pays du Bénélux et aurait des attaches dans le nord de la France. Leur âge est aussi précisé.

Une campagne très sérieuse

Derrière cette campagne humoristique se cache pourtant un objectif très sérieux. Europol veut d’abord inciter les gens à se rendre sur leur site internet dans l'espoir de retracer les criminels. Et les policiers se basent sur des résultats. En début d’année, après une campagne similaire autour d'un calendrier de l'Avent, trois personnes avaient été arrêtées, dont un Britannique, reconnu comme serveur dans un bar à Amsterdam.


"Des Néerlandais ont vu le calendrier, se sont rendus sur le site internet, ont remarqué le fugitif et l'ont reconnu dans un bar. Il a été arrêté deux jours après", a déclaré le porte-parole d’Europol.

Europol espère aussi que certains fugitifs se rendent sur le site et ainsi retracer leurs adresses IP. Depuis l’instauration d’une liste des criminels les plus recherchés sur le site en 2016, 36 personnes ont été arrêtées, dont onze en conséquence directe d'informations transmises à Europol. L’Espagne, l’Italie et la Turquie seraient leurs destinations privilégiées pour se réfugier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter