Evadés de l'Etat de New York : un triangle amoureux à l'origine de l'évasion ?

International

PRISON BREAK - Cette couturière aurait fourni des outils aux deux détenus, condamnés à de très longues peines, qui avaient réussi à s'évader du centre pénitentiaire Clinton de Dannemora dans la nuit de vendredi à samedi 6 juin. Ils sont toujours en cavale. Arrêtée, l'employée de 51 ans a elle plaidé non coupable lors de sa comparution.

Ils sont à cette heure toujours en fuite. Les deux détenus évadés il y a une semaine de la prison de haute-sécurité de Dannemora, située tout au nord de l'Etat de New York, sont toujours activement recherchés par les autorités américaines, qui ont mobilisé plus de 250 personnes à leurs trousses. 

EN SAVOIR + >>  PHOTOS - Etats-Unis : deux détenus s'échappent d'une prison de haute sécurité

Mais de son côté, l'enquête avance, ont fait savoir ce vendredi les autorités américaines, par l'intermédiaire d'Andrew Wylie, le procureur du comté de Clinton. Elles ont affirmé avoir identifié la personne ayant fourni le matériel qui a permis aux deux meurtriers, David Sweat (35 ans) et Richard Matt (49 ans), de se faire la belle. Il s'agirait d'une employée de l'établissement pénitentiaire, Joyce Mitchell, déjà citée par les médias américains comme complice potentiel de l'évasion.

Amoureuse de l'un des deux évadés

Couturière de profession, l'employée, mariée, serait tombée amoureuse de l'un des deux condamnés à de longues peines de prison - la perpétuité pour David Sweat et 25 ans pour Richard Matt. Selon The New York Times , elle aurait également décidé de récupérer les deux hommes en voiture après leur évasion, mais aurait changer d'avis pour se rendre dans la nuit de vendredi à samedi dernier à l'hôpital, en état de panique. 

Arrêtée, elle a été interrogée quotidiennement par les policiers et a collaboré. Selon CNN , Joyce Mitchell entretenait une relation avec les deux détenus. Placée en détention provisoire, elle a été inculpée pour avoir "favorisé la contrebande en prison" et "avoir prêté assistance" aux deux évadés. Des chefs d'inculpation pour lesquels elle a plaidé non coupable.

Des soupçons sur le mari de la complice

Les enquêteurs s'interrogent également sur le rôle qu'aurait pu jouer le mari de Joyce Mitchell car "il était impliqué, ou (...) était au courant du projet d'évasion", a indiqué le procureur du comté de Clinton Andrew Wylie. Pour l'heure, Lyle Mitchell n'a pas été inculpé.

Les deux évadés sont les premiers à s'échapper de l'enceinte de cette prison construite en 1865, bardée de murs de 10 mètres de hauteur, et qui abrite 3.000 prisonniers. Comme le rappelle le grand quotidien américain, Richard Matt était déjà parvenu à s'évader d'une autre prison de l'Etat de New York, en 1986, mais avait été rattrapé au bout d'une cavale de quatre jours. Une récompense de 100.000 dollars a été promise par les autorités pour toute information permettant leur capture.
"Nous venons vous chercher, et nous ne nous arrêterons pas avant de vous avoir capturés", a prévenu le major Charles Guess.

À LIRE AUSSI >> L'incroyable cavale amoureuse d'un détenu et de sa geôlière

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter