Explosion à New York : Ahmad Khan Rahami était connu du FBI

TERRORISME - Arrêté lundi 19 septembre dans le New Jersey à Linden, Ahmad Khan Rahami, principal suspect dans les explosions qui ont fait trembler les Etats-Unis ce week-end, n'est pas un inconnu du FBI, qui avait déjà enquêté sur lui en 2014

Ahmad Khan Rahami, un des principaux suspects dans le cadre de l'enquête sur les explosions survenues dans la soirée du samedi 17 septembre à New York et dans le New Jersey, a été arrêté lundi 19 septembre dans la ville de Linden, au terme d'une course-poursuite ponctuée d'échanges de coups de feu avec la police. Agé de 28 ans, cet Américain naturalisé d'origine afghane habite la ville d'Elizabeth et travaillait au restaurant de ses parents, le "First American Fried Chicken", selon le New York Times. Il est soupçonné d'avoir pris part à l'attentat qui a blessé 29 personnes dans le quartier de Chelsea à Manhattan. 

En vidéo

Explosion à New York: "J'ai contacté le FBI il y a deux ans" déclare le père du suspect

Pas d'info sur une cellule terroriste

Il a ensuite été placé en garde à vue, annoncent les médias américains. ll est pour l'heure le seul suspect, selon le maire de New York Bill de Blasio. De son côté, l'agent du FBI William Sweeney a précisé ne disposer d'aucune information sur une éventuelle "cellule" terroriste opérant dans la ville. Le FBI a également précisé qu'il ne savait pas pourquoi le quartier de Chelsea avait été pris pour cible. Le maire d'Elizabeth, Chris Bollwage, a rapporté lui que Ahmad Khan Rahami "n'était pas sur le radar" de la police locale. Il n'était pas non plus surveillé pour une éventuelle radicalisation malgré plusieurs voyages en Afganistan après lesquelles il avait été interrogé à chaque fois selon la procédure standard.

Interpellé grâce à un appel téléphonique

C'est un appel téléphonique reçu par la police signalant un homme dormant à proximité d'un bar qui a permis son arrestation. Quand la police est arrivée, il a tenté de s'enfuir mais un des policiers a reconnu l'homme de l'avis de recherche des attentats. L'officier lui a demandé de montrer ses mains mais Rahami a sorti un pistolet et a ouvert le feu. Un policier a été touché à la main et un autre dans le gilet pare-balles. Rahami a finalement été blessé à la jambe avant d'être interpellé, encore conscient et d'être transféré à l'hôpital de Newark, a expliqué le capitaine James Sarnicki de la police de Linden.

Trahi par la vidéo-surveillance... et sa négligence

L'information a depuis été confirmée par le NYPD, la police new-yorkaise, laquelle explique, rapporte The Guardian, avoir pu découvrir l'identité de son suspect en inspectant la vidéo-surveillance dans le quartier de Chelsea, qui avait été frappé par l'explosion ce week-end. La police a également trouvé une de ses empreintes digitales sur l'un des engins qui n'a pas explosé, et a précisé qu'il semblait "n'avoir pratiquement rien fait pour couvrir ses traces".

Des explosions connectées ?

Les autorités cherchent désormais à déterminer le lien existant entre les explosions qui se sont produites samedi dans le New Jersey et à New York. Elles vont également devoir faire la lumière sur les bombes qui n'ont pas explosé et qui ont été découvertes à quelques pâtés de maisons du lieu de l'explosion de New York et près d'une gare de la ville d'Elizabeth dans le New Jersey. Enfin, elles vont devoir procéder à l'interrogatoire des cinq personnes interpellées à Brooklyn à bord d'un véhicule.


Ahmad Kahn Rahani avait fait l'objet d'une enquête du FBI en 2014, a indiqué le Bureau dans un communiqué ce mardi, sur signalement de son père, qui l'avait signalé comme terroriste. Mais l'enquête n'avait pas permis de donner corps aux accusations de son père.

Après cette arrestation, les premières réactions se sont faites entendre. Barack Obama a rappelé qu'aucun lien ne peut être fait pour le moment entre ces différentes affaires, ni avec l'attaque au couteau dans le Minnesota. Le président américain a également appelé à ne pas céder à la peur face à la menace. 

VIDÉO - La déclaration d'Obama après les explosions

En vidéo

Attaques aux Etats-Unis : Barack Obama appelle à ne pas céder à la peur

De son côté, Hilary Clinton, candidate à la Maison Blanche,  s'est exprimée lors d'un point presse. "La menace est réelle mais notre détermination aussi", a-t-elle déclarée. Hilary Clinton demande plus d'efforts en matière de renseignement pour faire face aux attaques et dénonce la démagogie de son rival Donald Trump, qui s'est vanté d'avoir "deviné" deux jours avant tout le monde que l'attaque avait des origines terroristes. Elle a également rappelé qu'elle est la seule des candidats à avoir été associée à des décisions difficiles dans le passé.

En vidéo

Attaques aux Etats-Unis : "la menace est réelle, notre détermination aussi" assure Hilary Clinton

Lire aussi

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Explosions aux Etats-Unis

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter