Explosion due au gaz dans un immeuble de l'Oural : au moins 14 morts et 27 disparus

International
DirectLCI
EFFONDREMENT - Une explosion due au gaz est survenue dans un immeuble résidentiel dans la ville russe de Magnitogorsk, dans l'Oural. Le bilan provisoire fait état de 14 morts. 27 personnes étaient toujours portées disparues mercredi, au surlendemain du drame, et des centaines d'autres se retrouvent dehors par des températures qui atteignent -18°C.

Au moins quatorze personnes ont été tuées mais le bilan devrait malheureusement s'alourdir. Une partie d'un immeuble résidentiel de dix étages s'est effondrée à la suite d'une explosion due au gaz, lundi 31 décembre au matin, dans la ville de Magnotogorsk, dans l'Oural. 


Des dizaines de personnes ont pu être évacuées depuis le drame mais 27 manquaient toujours à l'appel ce mardi midi. 

Des images de la télévision nationale ont montré des centaines de secouristes s'activant au milieu de masses de béton. Selon les médias locaux, 48 appartements ont été endommagés et 300 personnes ont été délogées. Une situation difficile, dans cette région située au nord du Kazakhstan, les températures avoisinent les -18°C.


Les secouristes, qui travaillent par un froid glacial, ont dégagé mardi des gravats un bébé de dix mois vivant.

Devant la gravité de l'accident, le président russe, Vladimir Poutine, s'est rendu sur place lundi. Il y a rencontré les victimes du sinistre et les autorités locales, ont précisé les agences de presse russes. 1100 personnes habitaient dans ce bâtiment en béton,  construit en 1973.


Les explosions au gaz meurtrières sont relativement communes en Russie, relate l'AFP. La plupart des infrastructures remontent à l'époque soviétique et les normes de sécurité sont souvent ignorées.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter