Beyrouth : le nitrate d’ammonium, engrais (très) explosif déjà en cause dans le drame d'AZF

Nous consommons des centaines de milliers de tonnes de nitrate d'ammonium chaque année dans l'Hexagone. Mais comment un simple engrais peut-il provoquer une déflagration aussi importante ?
International

ZOOM - Selon le gouvernement libanais, 2750 tonnes de nitrate d'ammonium seraient à l’origine des explosions qui ont dévasté Beyrouth ce mardi. Un engrais, utilisé à grande échelle dans l'agriculture, qui a déjà causé plusieurs catastrophes industrielles, comme celle de l’usine AZF, à Toulouse, en 2001.

Un engrais hautement explosif à l’origine des explosions à Beyrouth ? Quelques heures après les explosions meurtrières qui ont ravagé la capitale libanaise ce mardi après-midi, les autorités du Pays du Cèdre ont assuré que le drame était dû à 2750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans un entrepôt du port. 

"Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire sur cette question", a déclaré le Premier ministre durant la réunion du Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse.

Si l’enquête devra bien évidemment confirmer les allégations du chef du gouvernement, il n’empêche que le nitrate d’ammonium a déjà été mis en cause par le passé dans d’importantes catastrophes industrielles. 

Un stockage soumis à des règles

De formule chimique NH4NO3, le nitrate d'ammonium, aussi parfois improprement appelé "nitrate d'ammoniac" par les industriels, peut aussi servir dans la fabrication d'explosifs ou de bombes artisanales lorsqu'il est mélangé avec du fioul. Ce fut le cas, rappelle l'AFP, pour l'attentat d'Oklahoma-City en 1995, tuant 168 personnes, et celui perpétré à Oslo en 2011 par le terroriste norvégien Anders Breivik.

Le nitrate d'ammonium compose les engrais appelés ammonitrates, que les agriculteurs achètent en gros sacs ou en vrac. Ce n'est pas un produit combustible, mais un comburant, c'est-à-dire qu'il permet la combustion d'une autre substance déjà en feu. Relativement peu explosif en tant que tel, son stockage doit néanmoins suivre des règles pour l'isoler de liquides inflammables (essence, huiles...), de liquides corrosifs, de solides inflammables ou encore de substances qui dégagent une chaleur importante, parmi d'autres interdits, selon une fiche technique du ministère français de l'Agriculture.

Lire aussi

Se présentant sous la forme d'une poudre blanche ou de granulés très solubles dans l'eau, le nitrate d'ammonium est sans danger à condition de ne pas trop le chauffer. De fait, à partir de 210°C, il se décompose et, si la température augmente encore, au-delà de 290°C, la réaction peut s'emballer et devenir explosive. Un incendie, des tuyaux surchauffés, une installation électrique défectueuse ou la foudre peuvent suffire à déclencher une telle réaction en chaîne. Mais pour qu'une explosion se produise, soulignent les experts, il faut aussi des volumes importants de nitrate d'ammonium. 

De nombreuses tragédies dans le monde

L'un des tout premiers accidents fit 561 morts en 1921 à Oppau en Allemagne, dans une usine BASF. En 1947, Brest fut secouée par l'explosion du cargo norvégien Ocean Liberty qui transportait la substance. Cette même année, en avril, a connu la catastrophe de Texas City, lorsqu'un incendie déclaré sur un navire transportant 2300 tonnes de nitrate d'ammonium avait provoqué une série d'explosions ayant fait plus de 500 morts. 

En France aussi, empilées en vrac dans un hangar de l'usine chimique AZF, dans la banlieue sud de Toulouse, quelque 300 tonnes de nitrates d'ammonium ont subitement explosé et fait souffler un vent de mort et de désolation sur la quatrième ville de France le 21 septembre 2001: 31 personnes sont mortes, et la déflagration fut entendue 80 km à la ronde.

Plus récemment, aux Etats-Unis, une terrible explosion à l'usine d'engrais West Fertilizer, à West au Texas, fit 15 morts en 2013. Un stock de nitrates d'ammoniums a explosé à cause d'un incendie d'origine criminelle; l'absence de normes de stockage avait été mise en cause par les enquêteurs.

Toute l'info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion

Suivez l'évolution de la situation à Beyrouth en direct en cliquant ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent