Expulsion de l'épouse d'un terroriste : Israël ou le risque du "tout sécuritaire"

Expulsion de l'épouse d'un terroriste : Israël ou le risque du "tout sécuritaire"

PROCHE ORIENT - Israël va expulser l'épouse d'un des deux Palestiniens auteur d'un attentat dans une synagogue, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur. Un énième durcissement sécuritaire pour essayer d’endiguer les attaques qui pourrait néanmoins raviver les tensions.

Peu après l’attaque d’une synagogue la semaine dernière, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait promis de réagir avec "une main de fer". De la parole aux actes, il n’y a qu’un pas que les autorités ont franchi ces dernières jours, redoublant d’énergie pour muscler une nouvelle fois le dispositif sécuritaire d’Israël. Quitte à remettre au goût du jour des méthodes controversées, en s’en prenant par effet de ricochet aux familles des terroristes.

En représailles à l’attentat qui a coûté la vie à quatre rabbins et un policier , Israël a par exemple opté ce mercredi pour l’expulsion de l’épouse d’un des deux Palestiniens à l’origine de l’attaque. Cette Palestinienne "séjournait en Israël grâce aux dispositions prévues pour la réunification des familles, elle devra quitter Israël et tous ses droits sociaux lui seront retirés", a estimé le ministre de l'Intérieur Gilad Erdan en présentant au Premier ministre un projet de loi temporaire. Ce dernier devrait également permettre aux autorités de ne pas transférer aux familles les corps des terroristes abattus au cours d’attaques. "Tous ceux qui sont impliqués dans le terrorisme doivent prendre en compte le fait que cela aura des répercussions sur les membres de leur famille", a prévenu le ministre, reprenant à son compte la loi du Talion invoquée il y a quelques jours par le Premier ministre.

Une "punition collective"

Après la multiplication des attaques contre des civils ces derniers mois, les autorités israéliennes ont en effet durci la répression. Des effectifs supplémentaires ont été déployés en Cisjordanie, et le permis de porter une arme à feu est facilité pour les anciens policiers et militaires israéliens. Celui-ci a également été assoupli pour les employés des compagnies de sécurité : pour une durée de 90 jours, ils vont pouvoir ramener leurs armes à domicile à l’issue de leur journée de travail. Une telle dérogation avait pourtant été interdite l’an passé, le nombre d’homicides commis par les gardiens de sécurité avec leur arme de service ayant augmenté.

Mais surtout, Israël a repris après des années la pratique controversée consistant à détruire les maisons d'auteurs d'attentats à Jérusalem : mercredi dernier, pour la première fois depuis 2009, la maison d'un Palestinien, auteur d'une attaque, a été" ravagée dans la partie palestinienne de la Ville sainte annexée et occupée par Israël. Son propriétaire, Abdelrahmane Shalodi avait tué le 22 octobre à Jérusalem un bébé et une femme avant d'être abattu par la police. Selon Human Right Watch (HRW), ce recours aux démolitions s’apparente à une "punition collective" qui pourrait "potentiellement être un crime de guerre".

Au sein des forces israéliennes elles-mêmes, on apprécie diversement l'effet de ces démolitions, jugées dissuasives par certains, contre-productives par d'autres, et en tout cas susceptibles d'ajouter à des tensions déjà très vives. De 2001 à 2005, 664 maisons ont ainsi été détruites à travers les Territoires palestiniens occupés, avant qu'en 2005, le ministère de la Défense n'ordonne la fin de ces démolitions. Au lieu d'être dissuasives, elles poussaient les Palestiniens à perpétrer plus attentats, estimait l'armée.

EN SAVOIR + >> Attaque d’une synagogue à Jérusalem : la crainte de l'escalade

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes vers Tel Aviv

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.