Famille royale : le père de Meghan Markle partage les opinions du prince Harry sur Trump et le Brexit

Famille royale : le père de Meghan Markle partage les opinions du prince Harry sur Trump et le Brexit

OUPS - Pour la première fois depuis le mariage de sa fille, Thomas Markle a donné une interview à une chaîne britannique. Mais une fois encore, le père de la duchesse de Susses a eu du mal à tenir sa place.

Il fait partie des gens dont on préfère quand il se tait. Pour la première fois depuis le mariage de sa fille, le père de Meghan Markle, Thomas, a pris la parole, lors d’une interview à la télévision britannique ITV. Et visiblement, l’homme a par ses paroles encore causé un gros moment de malaise… qui pourrait mettre la famille royale dans l’embarras.


Cela avait pourtant bien commencé. Thomas Markle, 73 ans, a évoqué plusieurs sujets avec la chaîne télé, dans l’émission Good Morning : sa relation avec la famille royale, le mariage de sa fille et ce que c'est que d'avoir un prince comme gendre... "Les premiers appels téléphoniques étaient : 'Papa, j'ai un nouveau petit ami'", raconte-t-il. "J’ai dit que c’était vraiment sympa, et elle a dit : 'Il est Britannique' et j'ai dit 'C'est vraiment sympa', et finalement c’est la troisième fois qu’elle m’a dit : 'Il est Prince'. "Et à ce moment, elle a dit 'C'est Harry' et j'ai dit : 'Oh, Harry, d'accord!'". D’après lui, Meghan lui disait qu’elle devait continuer à appeler Harry 'H', pour que "personne ne sache" qu’elle sortait avec lui avant que leur relation ne soit officialisée.

Harry lui aurait demandé la main de sa fille en bonne et due forme au téléphone, et il aurait répondu : "Vous êtes un gentleman, promettez-moi de ne jamais lever la main sur ma fille et alors bien sûr, je vous donnerai ma permission".

Comme on s'en rappelle, l’ancien directeur des éclairages a fait les gros titres des tabloïds un peu plus tôt cette année, après avoir été photographié par des paparazzi en train de regarder des photos de sa fille et de son fiancé, et d’essayer un costume. Une paparazzade qui s’était avérée être une mise en scène. Thomas Markle a commenté : "Ils prenaient des photos de moi en train de prendre une bière, ils prenaient des photos de moi qui montait dans ma voiture ... ils prenaient des photos de moi qui me donnaient un air négatif."  


Sur cette mise en scène, il a plaidé coupable, estimant que c’était "une grave erreur". Il raconte "leur avoir parlé à tous les deux et s’être excusé", et insisté sur le fait qu’Harry et Meghan avaient été "très indulgents" à son égard, et qu’à ce moment-là, il était encore le bienvenu au mariage de sa fille, et comptait bien y aller. "Je ne pouvais pas me remettre de ce qui s'était passé, tout ça me travaillait, j'avais un problème cardiaque." 


Mais il a été hospitalisé plusieurs fois, et a eu une crise cardiaque. Le septuagénaire, qui vit au Mexique, n'a donc pas pu conduire sa fille à l'autel le 19 mai à Windsor, en raison d'une opération du cœur. Il a ainsi regardé le mariage de sa fille à la télévision, avec un ami. Il était "très fier" en regardant Meghan s’avancer vers l’autel.  "Le malheur, c'est que je suis maintenant une note de bas de page dans l'un des plus grands moments de l'Histoire plutôt que le papa qui l'accompagne."


Puis, le père s'est aventuré sur un terrain un peu plus glissant : celui de la politique.

Thomas Markle n’a jamais rencontré le prince, mais s’est visiblement entretenu avec lui au téléphone. Une "conversation libre", que le père fait partager. Selon lui, le prince Harry aurait déclaré qu’il était "ouvert à l’expérience de la Grande-Bretagne quittant l’Union européenne". Le prince Harry aurait dit qu'il s'agissait de "quelque chose que nous devons essayer" sans toutefois qu'il y ait de "réel engagement" de sa part, selon lui. 


Le père de Meghan raconte encore que le prince Harry lui avait demandé de donner une "chance" au président américain Donald Trump. "Je me plaignais du fait de ne pas aimer Donald Trump, il a dit ‘Donnez une chance à Donald Trump’", confie Thomas Markle, qui a continué : "Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça mais j'apprécie toujours Harry, ce sont ses opinions politiques, j'avais mes opinions". 


La sortie est potentiellement embarrassante pour la famille royale, qui est censée être apolitique (la reine régne, mais ne pas gouverner), et ne pas exprimer d'opinions politiques publiquement. Sans doute aussi que, après les péripéties des derniers mois, les Windsor ont aussi dû apprendre à composer avec cet encombrant beau-père...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Prince Harry et Meghan Markle, le mariage de l’année

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter