"Fauci Leaks" : quelles sont les révélations dans les mails d'Anthony Fauci?

Dr Anthony Fauci, membre de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le Covid.

CORRESPONDANCES - Depuis plusieurs jours, des internautes assurent que des révélations fracassantes se trouvent dans les mails envoyés et reçus par l'immunologue Anthony Fauci au début de l'épidémie. Nous les avons passés au crible.

Plus de 3200 pages de correspondances privées passées à la loupe. Grâce à une loi américaine, les mails reçus au début de la crise sanitaire par Anthony Fauci ont été dévoilés. Depuis la mise en ligne des conversations du chef des maladies infectieuses des États-Unis, des internautes se sont empressés de s'en emparer. Selon eux, les correspondances du conseiller scientifique et médical des locataires de la Maison blanche révèleraient de grands secrets. Alors que nous apprennent réellement ces conversations, qui s'étalent de janvier à juin 2020 ? 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

À noter tout d'abord que si des internautes de la sphère complotiste partagent leurs découvertes via le hashtag #FauciLeaks, il ne s'agit aucunement de "leaks" - fuites en anglais. Ces documents n'ont rien de secret. Ils ont été obtenus par voie totalement régulière, via une demande de la Freedom of Information Act (FOIA), qui permet l'accès à des documents administratifs. Ils ont ensuite été publiés dans des médias "mainstream", tels que le Washington Post ou Buzzfeed News

L'avis de Fauci sur l'hydroxychloroquine

Parmi les découvertes prétendument fracassantes, celles sur l'hydroxychloroquine. L'immunologue devenu la voix de la raison à travers ses briefings télévisés à la Maison Blanche, a échangé à deux reprises sur ce sujet avec son homologue français, le Professeur Jean-François Delfraissy. Or, certains croient comprendre dans ces échanges que les hommes reconnaissent l'efficacité de la molécule défendue par le professeur Didier Raoult. C'est une mauvaise interprétation. Le médecin et président du Conseil scientifique y note au contraire que les données du professeur marseillais ne "sont pas particulièrement convaincantes". "Nous pouvons observer un signal légèrement positif, mais il doit être confirmé par un essai randomisé correctement réalisé", écrit-il, comme on peut le lire à la page 1840 des documents mis en ligne par BuzzFeed. Rien d'étonnant. C'est exactement ce que le monde scientifique s'accordait à dire à cette époque.

En réponse, Anthony Fauci reprend la position de l'Institut National de la Santé (NIH), dont il est le directeur. Il rappelle que le NIH n'est pas favorable à la prise de ces médicaments "disponibles librement" sur le marché, et qu'il attend, lui aussi, des "essais contrôlés randomisés".

Plusieurs internautes ont mis en valeur un autre passage à ce propos. Il est supposé prouver que l'immunologue américain aurait conseillé la molécule utilisée contre les lupus à ses proches. "L'autre médicament que j'ai et que j'ai préconisé à ma famille et à des amis, s'appelle hydroxychloroquine. Il semble également être efficace et sans danger", peut-on lire dans un passage surligné. Sauf qu'il ne s'agit absolument pas d'un mail d'Anthony Fauci. C'est en réalité un paragraphe compris dans un long mail - de six pages - reçu d'un certain Erik Nilsen, le 18 mars. En réponse, le conseiller de Donald Trump rétorquera simplement qu'il n'a pas le temps pour prendre en compte ce long monologue.

L'origine du virus connue depuis 2020?

Autres révélations "fracassantes", d'après certains internautes, celles sur l'origine du covid-19. Ils utilisent un mail reçu par Anthony Fauci pour démontrer que ce dernier était au courant de la création de ce virus comme une "arme biologique". L'objet du mail, envoyé le 11 mars et qu'on retrouve page 286 est la "méthode de production d'une arme biologique à coronavirus". "Voici comment le virus a été créé" écrit l'expéditeur en guise d'introduction. S'ensuit une longue explication sur la méthode à appliquer, décrite par un certain Adam Gaertner. 

Sauf que ces consignes sont totalement ubuesques. Et n'ont strictement rien à avoir avec le covid-19. Elles sont un copier-coller d'un article scientifique paru en 2005, à propos d'un autre coronavirus, le SRAS qui s'est répandu en 2003. Les chercheurs de l'université de Pennsylvanie y décrivent alors la manière dont une enzyme peut être utilisée pour empêcher la pénétration du SRAS. Selon une enquête de nos confrères d'USA Today, l'autoproclamé "chercheur indépendant" qui a écrit ce mail n'est ni médecin, ni professeur. 

Lire aussi

Si cette correspondance est complètement farfelue, d'autres sont bel et bien le fruit de réflexions scientifiques. À l'instar des mails que se sont envoyés Anthony Fauci et Kristian Andersen. Dans un e-mail du 31 janvier 2020 (page 3187), ce dernier écrit à son collègue pour lui faire part de ses interrogations sur le génome du Sars-CoV-2. Directeur du plus grand centre de recherche biomédicale, il suggère que certaines "caractéristiques inhabituelles" observées pourraient indiquer que le génome est " manipulé". Il s'interroge ainsi, prenant toutes les précautions nécessaires, relevant simplement qu'il pourrait "potentiellement" avoir une manipulation. Mais pour être concluant, des "données scientifiques supplémentaires" sont nécessaires. 

On est alors fin janvier. Trois mois plus tard, ce même chercheur publiera une lettre dans la revue Nature . Avec une équipe de chercheurs, ils déclarent que leurs analyses "montrent clairement que le Sars-CoV-2 n'est pas une construction de laboratoire ou un virus manipulé à dessein". Une affirmation qu'il confirme encore aujourd'hui. Sur Twitter, Kristian Andersen a commenté avoir en effet "sérieusement envisagé la possibilité d'une fuite du laboratoire" au début de l'épidémie. "Cependant, de nouvelles données significatives, des analyses approfondies et de nombreuses discussions ont conduit aux conclusions de notre article." Comme il l'explique dans son tweet, cet échange est simplement le fruit d'un "processus scientifique".

Cette observation si bien résumée vaut aussi pour le dernier point relevé par des internautes. Celui des masques. Dans un échange de mails en février 2020 avec un ancien secrétaire américain à la Santé, le Dr Fauci déclare ainsi sur la question que "les masques sont en réalité destinés aux personnes infectées pour les empêcher de propager l'infection à des personnes non infectées plutôt que de protéger les personnes non infectées contre l'infection." 

Rien du surprenant. Il faut se rappeler qu'à l'époque, la quasi-totalité des autorités sanitaires occidentales ne voyaient pas l'utilité d'un usage généralisé du masque. Ce fut notamment le cas en France. Des contradictions qui ont semé la confusion. Et qui nourrissent encore aujourd'hui certains esprits complotistes. 

En vidéo

Covid-19 : comment la "vérité" a évolué

Quoi d'autre dans ces centaines de mails ? Des conversations avec des membres de Hollywood, des proches ou des personnalités publiques. À l'instar du directeur médical de la National Football League, qui lui demande conseil sur la meilleure façon de reprendre les matchs en toute sécurité. Ou des discussions à propos de l'imitation flatteuse de Brad Pitt, grimé en Dr. Fauci pour  l'émission Saturday Night Live. Ou enfin des inquiétudes d'un conseiller de Bill Gates, qui se dit préoccupé par la santé de conseillers des Présidents. Finalement rien de dérangeant, ni de surprenant. Seule vraie révélation ? Se rendre compte qu'au début de l'épidémie, la confusion et les inquiétudes régnaient aussi au sein des plus hautes sphères. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

EN DIRECT - Covid-19 : le variant Delta représente 9% des cas en France, indique Gabriel Attal

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : le département de l'Eure toujours en vigilance orange pour risque de crues

Ralentissement de la vaccination : les explications de Gérald Kierzek

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.