Faut-il avoir peur de la chute des bourses en Chine ?

Faut-il avoir peur de la chute des bourses en Chine ?
International

ENTRETIEN – La bourse de Shanghai, particulièrement volatile ces derniers mois, a connu jeudi une nouvelle interruption de séance après une chute de plus de 7%. Une situation qui traduit les craintes concernant le ralentissement économique chinois. "Metronews" a interrogé Patrick Messerlin, professeur émérite à Science po, spécialiste de l'Asie et du commerce internationale, sur les orgines de ces difficultés et ses conséquences.

Comment expliquer la crise boursière qui agite la Chine actuellement ?
La Chine a surmonté la crise par une politique financière accommodante, favorisant l'accès au crédit et les marchés publics. Résultat : le taux d'investissement est particulièrement élevé, tout comme l’endettement du secteur privé, de l'ordre de celui qu'a connu l'Irlande avant son effondrement, il y a sept ans. Or, l'économie chinoise connaît un ralentissement qui était inévitable après le rythme qu'elle a connu ces vingt dernières années. Ces facteurs ont de quoi agiter les investisseurs. Tout cela est finalement assez normal. Mais tout le problème est l’ampleur de ce phénomène et le poids de la Chine dans le commerce international.

Justement, quelles conséquences la situation chinoise peut-elle avoir sur les échanges mondiaux ?
Je pense que les acteurs économiques ont appris de la crise de 2008 qui a impacté si brutalement le commerce international. On constate cependant un très fort ralentissement de la consommation chinoise de matières premières. Cette baisse a notamment mis le Brésil dans une situation difficile. Après les pays émergents, d'autres pays producteurs pourraient bien faire les frais de cette situation comme l'Australie ou la Nouvelle-Zélande.

Dans quelles mesures l'économie française risque-t-elle d'être impactée ?
Il est clair que la contraction de la production chinoise va peser sur les exportations européennes. Néanmoins, la France, plus impliqué dans le commerce intracommunautaire, devrait être moins impactée que des pays comme l'Allemagne. Mais nous devrions tout de même subir les contrecoups du ralentissement chinois avec un peu de retard.

Faut-il craindre les réactions politiques du pouvoir chinois dans ce contexte d'instabilité économique ?
Il y a des inégalités phénoménales en Chine, à commencer par les dirigeants chinois qui sont des milliardaires. Une crise économique pourrait provoquer la colère d'une classe moyenne en train de se constituer. On sent à ce titre une forme de tension dans le pays, comme l'a d'ailleurs montré récemment la disparition inédite de membres d'une maison d'édition à Hong Kong. Les échos que j'ai de Chine décrivent d'ailleurs des conditions d'accès à l'information politique beaucoup plus difficiles qu'elle ne l'étaient il y a cinq ans.

A LIRE AUSSI
>>
Hong Kong s'émeut après l'enlèvement d'employés d'une maison d'édition critique de Pékin
>>
La Fed relève ses taux directeurs : de quoi parle-t-on ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : 45.422 contaminations, nouveau record quotidien

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent