Au Zimbabwe, 700 rhinocéros décornés par "mesure de précaution" ?

International
SAUVEGARDE - Les autorités du Zimbabwe vont décorner 700 rhinocéros adultes pour freiner le braconnage de cette espèce, ont annoncé ce mardi un groupe de militants pour l'environnement. La seule façon, selon eux, d'éradiquer le juteux trafic de cornes vers l'Asie.

Plus cher que la cocaïne. La corne de rhinocéros se monnaie à prix d'or, résultat l'animal est menacé d'extinction. Il est l'un des plus braconné au Zimbabwe, tout comme chez son voisin sud-africain. Selon Lisa Marabini, directrice de "Aware Trust Zimbabwe", un groupe de vétérinaires et d'écologistes, au moins 50 d'entre eux ont été tués l'année dernière. 


Il faut dire que la corne de rhinocéros est particulièrement recherchée en Asie, notamment au Vietnam et en Chine, pour ses vertus supposées. Elle y est vendue sous forme de poudre.


Ces vertus thérapeutiques n'ont jamais été prouvées scientifiquement. Selon la société zoologique de Londres, en avaler reviendrait même à manger ses ongles puisque les cornes de rhinocéros sont essentiellement constituées de kératine.

Une mesure dissuasiveLisa Marabini

Alors, pour tenter de sauver ce qui peut encore l'être, il a été décidé de décorner chaque rhinocéros adulte. "C'est une mesure dissuasive qui réduit la valeur potentielle que peuvent obtenir les braconniers", explique Lisa Marabini.


Le Zimbabwe s'inspire, en fait, des éleveurs sud-africains qui régulièrement coupent avec une scie les cornes des rhinocéros. Une procédure indolore pour l'animal qui est anesthésié pendant une quinzaine de minutes. Et une fois qu'elle a été coupée correctement, la corne repousse. 


Elles sont ensuite stockées en attendant une autorisation du commerce international, actuellement interdit. Car le noeud du problème se situe bien là. Selon les autorités d'Afrique du Sud, où vit 80% de la population mondiale de rhinocéros,  l'interdiction du commerce ne fait qu'alimenter le braconnage. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter