Greta Thunberg, Raoni, le Premier ministre éthiopien... Qui sont les favoris pour le prix Nobel de la paix ?

International

PRONOSTICS - Selon les sites de paris en ligne, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, le chef indien Raoni Metuktine mais surtout la jeune Greta Thunberg, qui s'est signalée pour son engagement contre le réchauffement climatique, font figure de favoris du prix Nobel de la paix 2019, décerné ce vendredi.

Le tant attendu prix Nobel de la paix 2019 est décerné ce vendredi, à 11h. Comme chaque année, les pronostics vont bon train pour deviner qui succédera au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yézidie Nadia Murad, récompensés conjointement l'an dernier pour leur combat contre les violences sexuelles.

Voir aussi

Thunberg grande favorite

Du côté des bookmakers, plusieurs noms se dégagent avec, en tête, la jeune militante écologiste Greta Thunberg, devenue symbole de la lutte contre le changement climatique grâce à ses prises de positions sur le climat ces derniers mois, notamment via son mouvement "Friday for future". Chez Ladbrokes, sa côte est de seulement 1,37, faisant d'elle la grande favorite pour la récompense. 

En vidéo

Le coup de gueule de Greta Thunberg à l'ONU

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed est lui aussi en bonne position, en tant qu'artisan de la réconciliation spectaculaire entre son pays et l'Erythrée. Autre cheffe de gouvernement candidate au Nobel de la paix, Jacinda Ardern. La Néo-zélandaise a été internationalement saluée pour son attitude exemplaire et pleine d'humanité avec les familles des victimes des attentats de Christchurch, survenus en mars dernier.

L'aide aux migrants privilégiée ?

Raoni Metuktine, grand défenseur des terres amazoniennes, est également dans la liste des favoris. Le chef indien se bat depuis de nombreuses années contre la déforestation et pour la protection des peuples vivant en Amazonie. 

Voir aussi

Si l'on se fie aux bookmakers, les membres du comité Nobel pourraient également être tentés de porter leur choix sur une organisation venue en aide aux réfugiés, comme l'agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et son chef Filippo Grandi, SOS Méditerranée ou encore le Programme alimentaire mondial (PAM).

Avec une cote à 34, Emmanuel Macron ou Donald Trump, dont les noms apparaissent aussi sur quelques sites de paris, ne semblent eux avoir que peu de chances de l'emporter

Lire et commenter