Federica Mogherini chef de la diplomatie de l'UE : une bonne nouvelle pour Poutine ?

International

EUROPE - Désignée samedi nouvelle Haute représentante aux affaires étrangères de l'Union européenne, Federica Mogherini est aussi connue pour ses prises de position modérées vis-à-vis de la Russie dans le conflit ukrainnien.

Le nouveau visage de la diplomatie européenne est-il "pro-russe" ? Le soupçon pèse sur Federica Mogherini, 41 ans, après sa nomination, samedi, au poste de Haute représentante aux affaires étrangères de l'Union européenne.

L'actuelle ministre des affaires étrangères italienne n'a en effet jamais caché être favorable à un dialogue ouvert avec la Russie, dont l'Italie importe de grandes quantités de gaz. Dans un entretien au quotidien La Stampa début août, elle disait vouloir "éviter que la transition en Ukraine se passe dans un climat de conflit avec Moscou".

Photo avec Poutine

Opposés à sa nomination à la tête de la diplomatie européenne, les pays de l'Est de l'UE n'ont pas digéré sa visite en Russie, le 9 juillet, après un court passage à Kiev. Et ce alors que l'Italie venait de prendre la présidence tournante du Conseil de l'Union. Une entrevue d'une heure et quart avec Vladimir Poutine durant laquelle Federica Mogherini n'avait pas vraiment brusqué le président russe, se félicitant plus tard sur son blog "d'une volonté de la Russie de travailler pour un cessez-le-feu immédiat" en Ukraine. Photo en compagnie de Poutine à l'appui.

Ces dernières semaines, le conflit s'intensifiant en Ukraine (et sa nomination à la tête de la diplomatie européenne approchant), Mogherini a toutefois durci le ton avec son homologue russe. Le 28 août, le président du Conseil italien Matteo Renzi qualifiait la présence de soldats russes en Ukraine "d'escalade intolérable dont les conséquences seraient très graves".

Reste à voir si Federica Mogherini tiendra cette ligne après sa prise de fonction en novembre. D'ici là, ses prises de position sur la crise ukrainienne seront sans doute scrutées avec attention. D'autant plus qu'avant d'être nommée ministre des Affaires étrangères de son pays en février, cette membre du parti démocrate italien a brièvement mené la délégation italienne à l'OTAN.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter