Ferguson: nouvelles tensions après les soupçons de vol pesant sur Michael Brown

Ferguson: nouvelles tensions après les soupçons de vol pesant sur Michael Brown
International

ETATS-UNIS – Des émeutiers ont pillé des magasins dans la nuit de vendredi à samedi à Ferguson. De nouvelles tensions alors que la police avait révélé quelques heures plus tôt que le jeune adolescent noir tué par un policier était soupçonné d'un vol.

On pouvait s’attendre à ce que la situation s’améliore mais le répit a été de courte durée. De nouvelles scènes d’émeutes se sont déroulées dans la nuit de vendredi à samedi à Ferguson, une ville américaine du Missouri endeuillée par la mort de Michael Brown , un jeune noir de 18 ans tué par un policier le 9 août. Des magasins ont été pillés par des émeutiers tandis que des habitants se sont interposés pour tenter d’empêcher ces pillages, notamment devant la boutique où l’adolescent aurait volé une boîte de cigares.

Des tensions qui ont débuté peu après les déclarations de la police impliquant Michael Brown dans ce vol de cigares d’une valeur de 48,99 dollars intervenu 20 minutes avant la fatale fusillade qui a coûté la vie au jeune homme. La police avait également diffusé la vidéo de surveillance de ce magasin où l’on voit un jeune noir, vêtu comme Michael Brown, portant des paquets dans une main, puis repoussant un homme qui semble essayer de l’en empêcher avant de l’intimider.

Le nom du policier responsable connu

Rallumant la colère dans cette banlieue de Saint-Louis, ces révélations ont aussi "scandalisé" la famille de Michael Brown. Selon elle, ces déclarations dévoilées dans un compte-rendu remis à la presse visent "à tenir la victime pour responsable et à détourner l’attention".

Avant les accusations visant le jeune Noir le calme semblait pourtant revenir à Ferguson, où la police avait fini par dévoiler vendredi le nom de l’agent qui avait tué l’adolescent une semaine plus tôt. Un nom jusque là gardé secret par la police qui évoquait des raisons de sécurité. Le gouverneur de l’Etat avant quant à lui relever la police locale, confiant désormais la responsabilité des forces de l’ordre au chef de la police de la route, Ron Johnson. Ce responsable avait symboliquement rejoint les rangs d’une manifestation en mémoire de Michael Brown. Un signe d’apaisement qui n’a donc pas suffit à apaiser la situation.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter