Fête des mères : vos roses viennent-elles d'Ethiopie ?

Fête des mères : vos roses viennent-elles d'Ethiopie ?

FÊTE DES MÈRES - À l'occasion de la fête des mères, un tiers des Français optent pour le bouquet de fleurs. Elles viennent parfois de très loin. L'Éthiopie est le 4ème producteur mondial de roses. Après une année d'épidémie difficile, les livraisons ont repris.

Avec ses 40.000 hectares de terre et 100.000 mètres carrés de serres, c’est une petite exploitation pour l’Ethiopie comparée au géant du secteur. Cette ferme horticole produit 15.000 roses par jour tout au long de l’année. Rémunérés 50 dollars par mois, 300 employés, des femmes principalement, y travaillent. Un coût de la main d’œuvre attractif et des conditions climatiques propices à 2.500 mètres d’altitude.

Toute l'info sur

Le WE

“La qualité des roses est directement liée à l’altitude parce qu’on y trouve une température idéale et un bon taux d’humidité qui tourne autour de 70 ou 80%. Ce qui donne une qualité de fleurs optimale”, explique Biniame Meskele, ingénieur agronome, responsable de la ferme. Face au succès des roses éthiopiennes, la surface de cette exploitation a triplé en moins de quinze ans.

Pour préserver leur aspect parfait, les fleurs fraîchement cueillies sont taillées avant d’être réfrigérées. Les livraisons vers la France reprennent avec des commandes multipliées par trois avant la fête des mères. Un soulagement pour le patron et ses employés qui ont dû jeter un quart de leur récolte l’an passé, faute de clients. Les roses prennent la direction de l’aéroport d'Addis-Abeba, 48 heures après leur récolte.

À l’autre bout du monde, cette culture intensive, gourmande en eau, est régulièrement pointée du doigt. Mais pour Stéphane Mottier, directeur général de Gallica Flowers à Menagesha (Ethiopie), certains reproches sont difficiles à entendre. D’après une étude britannique publiée en 2019, le bilan carbone d’une rose cultivée au Pays-Bas est le même qu’au Kenya, pays voisin de l’Ethiopie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

VIDÉO - "C'est un montage contre moi" : Mélenchon réplique aux accusations de complotisme

EN DIRECT - Covid-19 : 13 décès en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

"Je ne m’arrêterai jamais de parler" : les confidences de Mila dans Sept à Huit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.