Fête nationale américaine : Donald Trump lance son show pour le 4 juillet

International

FÊTE NATIONALE - Le 4 juillet est synonyme de fête nationale aux États-Unis. Cette année, Donald Trump s'est inspiré du défilé du 14 juillet en France pour lancer sa propre parade militaire. Mais ce grand show ne fait pas l'unanimité chez les Américains.

Il voulait le même, en "mieux." En ce 4 juillet, jour de fête nationale pour les Américains, Donald Trump a lancé sa parade. Invité en 2017 par Emmanuel Macron pour assister aux festivités du 14 juillet, le président américain n'avait pas caché son enthousiasme pour le défilé militaire des Champs-Elysées. "C'était l'un des plus beaux défilés auxquels j'ai pu assister", avait confié Donald Trump tout en annonçant vouloir en faire un similaire à Washington D.C. Deux ans après, chose promise chose due. Le président américain lance "Salute to America" (hommage à l'Amérique), son défilé militaire en plein coeur de la capitale fédérale. 

Tout en souhaitant un bon 4 juillet à ses compatriotes, Donald Trump n'a pas manqué de faire la pub de l'événement sur les réseaux sociaux. "Les gens viennent de loin pour se joindre à nous pour ce qui s'annonce être l'une des plus grandes célébrations dans l'histoire de notre pays, UN HOMMAGE À L'AMÉRIQUE, un événement toute la journée au Lincoln Memorial, culminant avec des survols à grande échelle de la plus avancée flotte aérienne moderne au monde. Peut-être même qu'Air Force One fera une démonstration pour la foule à 18h. Mieux vaut être là tôt. Puis, à 21 h, un grand feu d'artifice). Je parlerai au nom de notre grand pays!", a tweeté ce jeudi matin le président américain. 

Lire aussi

Les festivités ont commencé à 11h45 (heure américaine) avec la parade militaire qui s'est tenue le long de la Constitution Avenue pendant près de deux heures. Musiciens, soldats, chars d'assaut et Humvees étaient au rendez-vous pour cette première démonstration, plus folklorique que le 14 juillet. Mais le coût de l'"opération", plusieurs dizaines de millions de dollars, divise les Américains. 

Le candidat à la primaire démocrate, Bernie Sanders, s'est même fendu d'un tweet virulent : "Pour ma part je ne pense pas que nous devrions dépenser des dizaines de millions de dollars pour conduire des chars dans le centre-ville de D.C." Quant aux autres opposants à Donald Trump, ils se sont rassemblés le long du National Mall, le grand parc situé au cœur de la ville, et ont dénoncé une politisation du 4 juillet par le président américain. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter