Finalement, Trump prend (un peu) ses distances avec les suprémacistes Proud Boys

Finalement, Trump prend (un peu) ses distances avec les suprémacistes Proud Boys

POLÉMIQUE - Après avoir provoqué un tollé en tenant des propos ambigus sur les milices d’extrême droite lors de son débat face à Joe Biden, Donald Trump a tenté de limiter les dégâts, en appelant ces dernières à laisser la police faire son travail.

Son propre camp avait, une fois de plus, pris ses distances avec lui. Mercredi, Donald Trump a tenté de désamorcer la polémique, après ses propos ambigus sur les milices d’extrême droite. "Je ne sais pas qui sont les Proud Boys", a affirmé le président américain. "La seule chose que je peux dire est qu'ils doivent se retirer et laisser la police faire son travail", a-t-il ajouté, faisant marche arrière par rapport à ses déclarations de la veille.

Les Proud Boys sont un groupuscule nationaliste, décrit notamment comme un "groupe de haine" par le Southern Poverty Law Center, une association qui observe les groupes d'extrême droite. Mercredi 29 septembre, lors du premier débat qui l’opposait à Joe Biden, Donald Trump les a cités alors qu’il esquivait une question du journaliste Chris Wallace, qui l’appelait à condamner explicitement les suprémacistes blancs. "Ok Proud Boys, reculez et tenez-vous prêts", a simplement répondu le milliardaire.

Une réponse trouble qui a valu au locataire de la Maison Blanche de nombreuses critiques. D’autant plus qu’un peu plus tôt, Joe Biden avait lui clairement affirmé que le seul message possible aux suprémacistes blancs était "Arrêtez tout".

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

Tandis que les Proud Boys adoptaient immédiatement le slogan "Stand Back, Stand By", plusieurs républicains ont réagi. Tim Scott en particulier, seul sénateur républicain noir, a demandé au président de revenir sur ses propos. Le sénateur du Kentucky Mitch McConnell a quant à lui jugé "inacceptable de ne pas condamner les suprémacistes blancs", quand le sénateur de Caroline du Sud Lindsey Graham a estimé que Donald Trump devrait dire clairement que "les Proud Boys sont une organisation raciste à l’opposé des valeurs américaines". 

En prétendant simplement ne pas savoir qui sont les Proud Boys, Donald Trump n’a toujours pas condamné explicitement cette organisation. 

Comme le rappelle CNN, ce n’est pas la première fois que le milliardaire a une attitude ambivalente à l’égard de telles groupes. En août 2017, quand des violences entre des partisans de l'extrême droite américaine et des contre-manifestants avaient entraîné la mort d’une femme, Trump avait déjà fait polémique en parlant de torts dans les deux camps.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

VIDÉO - Joséphine Baker au Panthéon : découvrez à quoi va ressembler la cérémonie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.