"Fire and Fury" : Michael Wolff, l'auteur de l'ouvrage qui plonge la Maison Blanche dans le chaos

"Fire and Fury" : Michael Wolff, l'auteur de l'ouvrage qui plonge la Maison Blanche dans le chaos

PORTRAIT - Un peu journaliste, un peu éditorialiste, mondain et pas toujours proche des faits, voilà comment beaucoup décrivent l'auteur du livre choc sur la première année de la présidence Trump.

Depuis la publication, mercredi 3 janvier, des bonnes feuilles du livre Fire and Fury : Inside the Trump White House (Le feu et la fureur : à l’intérieur de la Maison Blanche de Donald Trump) de Michael Wolff, le chaos règne à la Maison Blanche. Cet ouvrage, que le président a tenté d’interdire par l’intermédiaire de ces avocats, offre une plongée passionnante dans les premiers mois de la présidence Trump à coup d’anecdotes croustillantes et de témoignages de proches du président. Un livre dévastateur pour le Président tant le récit lui est défavorable. Malgré les menaces judiciaires, l’ouvrage a été publié ce vendredi, quatre jours avant sa sortie. Mais qui est Michael Wolff, l’homme qui a mis le feu à la Maison Blanche ?

En vidéo

Bannon accuse le fils de Trump

Un journaliste multicarte

Âgé de 66 ans, Michael Wolff, éditorialiste pour un grand nombre de médias, parmi lesquels Hollywood Reporter, Vanity Fair ou le New York Magazine, affirme, pour rédiger ce portrait de la chaotique présidence du milliardaire, avoir gravité autour de Trump et de ses proches pendant plus de 18 mois. Une omniprésence qui lui a permis d'interviewer pas moins de 200 personnes.


Natif du New Jersey mais New Yorkais depuis des dizaines d’années, Michael Wolff mène une vie de journaliste proche des magnats de la ville qui ne dort jamais. Une proximité avec les puissants de cette ville qui lui permettra d’écrire en 2008 le livre "The man who owns the News" à propos du très puissant patron de Fox News et proche de Donald Trump, l'Australien Rupert Murdoch. Pour son livre, ce double lauréat du National Magazine Award, catégorie commentateur, ne se cache pas d'avoir organisé un diner à six où étaient invités Roger Ailes, feu le surpuissant patron de Fox News et très proche de Trump, ainsi que Steve Bannon, grand protagoniste de son livre, dîner où il aurait enregistré les commentaires incendiaires de ce dernier.


Le journaliste est connu pour son côté quelque peu fantasque et multicarte. Dans un portrait de 2004, le magazine New Republic évoque un personnage "en partie éditorialiste mondain, en partie psychothérapeute, en partie anthropologue social (qui) invite les lecteurs à être une mouche sur le mur du premier cercle des magnats".

Le style Wolff

Même si son personnage étonne, c’est sa narration qui est parfois pointée du doigt. Habitué à baser ses récits sur des conversations ou des informations obtenues par des sources indirectes, Michael Wolff est souvent critiqué pour ses méthodes. "Historiquement, l'un des problèmes avec l'omniscience de Wolff est que même s'il peut tout savoir, il a parfois tout faux", écrivait le critique littéraire David Carr dans The New York Times en commentant le livre sur Murdoch.


La journaliste britannique Bella Mackie, actuellement chez Vice, a affirmé sur Twitter que "Fire and Fury" était "très divertissant" avant toutefois de mettre en garde que "si vous connaissez bien MW vous l'apprécierez mais ne prendrez pas tout pour argent comptant".

L’introduction de l’ouvrage sur la Maison Blanche laisse planer le doute sur ses méthodes. Michael Wolff y admet que "beaucoup d'informations sur ce qu'il s'est passé à la Maison Blanche de Trump sont contradictoires; beaucoup, dans le style trumpien, sont simplement fausses". Ces contradictions ou cette prise de liberté avec la vérité constituent ainsi "le fil" du livre, en préface duquel il précise avoir publié "la version des évènements que je croyais vraie". Et de préciser, alors que les précautions de certains venaient étayer les accusations du clan Trump : "Je travaille comme n'importe quel journaliste : j'ai des enregistrements, des notes. Je suis absolument et totalement à l'aise avec ce que j'ai rapporté comme propos."

Cette introduction a été utilisée par les avocats personnels de Donald Trump pour justifier leur demande auprès de l’éditeur de Michael Wolff de bloquer la publication de l’ouvrage. Pas de chance pour le président, l’ouvrage du journaliste a commencé à être vendu ce vendredi matin, au lieu de sortie initiale prévue le 9 janvier, et a toutes les chances de devenir un best-seller dans les prochains jours.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter