"Flakka" : c'est quoi cette drogue accusée de rendre cannibale ?

International

ZOOM – Pour les policiers de l’Etat de Floride intervenus lundi soir dernier sur les lieux d’un double homicide particulièrement violent, son auteur présumé pourrait avoir été sous l’emprise d’une nouvelle drogue appelée "flakka". Metronews fait le point sur cette substance en provenance d’Asie.

Depuis un crime particulièrement violent survenu lundi en Floride (Etats-Unis), une drogue surnommée "flakka" est sous les feux de l'actualité, suspectée d'être impliquée dans le passage à l'acte sanglant. On vous explique. 

 Le fait divers
Dans la soirée de lundi dernier, la police de Floride est intervenue sur un crime peu banal. C’est le voisin d’un couple sauvagement tué par un jeune homme qui a appelé les secours après avoir reçu un coup de couteau alors qu’il tentait de s’interposer. Une fois sur place, les policiers découvrent un étudiant de 19 ans en train d’arracher des morceaux de chair du visage de l’une de ses victimes gisant sur le sol. Tout en s’adonnant à cette pratique cannibale, le suspect poussait des grognements, ont rapporté les policiers. Ces derniers ont rapidement émis l’hypothèse qu’Austin Harrouf, l’auteur présumé du double homicide sur John Stevens, 59 ans, et sa femme Michelle Mishcon, 53 ans, tués devant leur domicile de Tequesta, à environ 150 km de Miami, aurait été sous l’emprise d’une nouvelle drogue appelée "flakka".

 Qu’est-ce que la "flakka" ?
Produite en Chine, cette drogue de synthèse est également appelée "sels de bain" en raison de ses propriétés chimiques proches de celles de ces produits de relaxation. Présente aux Etats-Unis et particulièrement en Floride, elle est également connue en France sous le nom d’alpha-PVP, sa désignation scientifique. En Chine, la dose, qui se présente sous forme de cristaux blancs ou roses est vendu 5 dollars la dose, rapporte The Independant . Selon l’institut américain sur l’abus des drogues, ce produit fait partie du groupe de stimulant synthétique appelé méphédrone, appartenant à la famille des drogues comme la MDMA ou les amphétamines.

 Quels sont les effets et les risques de cette drogue ?
Les consommateurs de cette nouvelle substance recherchent ses effets stimulants et désinhibants. Selon le réseau de centres antipoison du Texas, cité par The Independant, la "flakka" peut provoquer des "délires agités" qui se traduisent par une hyperstimulation, de la paranoïa et les hallucinations pouvant conduire à une "agression violente". Interrogée par Le Figaro, Muriel Grégoire, psychiatre-addictologue à l'hôpital Marmottan, à Paris, évalue son potentiel addictif à un niveau semblable à celui de la cocaïne.

A LIRE AUSSI >> Drogues de synthèse, l'inquiétante prolifération

 La "flakka" rend-elle cannibale ?
Parmi les quelques commentaires que le shérif du comté de Martin, William Snyder, a livré suite à l’agression meurtrière pour laquelle ses hommes ont été appelés lundi soir, ce dernier a indiqué ne pas vouloir faire de "spéculation, sauf à dire que nous savons dans notre boulot que les personnes sous l'emprise de la flakka ont ce type de comportement dans lequel elles attaquent leur victime et mordent et arrachent des morceaux de chair". Cette déclaration fait notamment écho à des précédents qui laissent supposer un lien entre la prise de Flakka et des délires cannibales.

Un premier cas présumé avait été révélé en 2014 en Floride, mais les analyses toxicologiques pratiqués sur l’auteur de l’agression n’avaient pas révélé de traces de cette drogue dans son organisme. A ce jour, estime le réseau de centres antipoison du Texas, rien ne permet d’affirmer le lien direct entre la "flakka" et des agressions cannibales. Si ce lien existait, précise le réseau, davantage de cas auraient dû être décrits, étant donné la hausse de la consommation ces dernières années.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter