PORTRAIT - En novembre 2015, Barack Obama lui avait remis la "Medal of Honor", plus haute distinction militaire des Etats-Unis. Florent Groberg, soldat américain d'origine française, est monté jeudi soir à la tribune de la convention démocrate de Philadelphie pour appeler à voter Hillary Clinton.

L'enfant de Poissy (Yvelines) vedette de la convention d'investiture d'Hillary Clinton. Jeudi soir à Philadelphie, Florent Gorberg, soldat d'origine française, est monté sur la grande scène du show démocrate qui a intronisé l'ex-first Lady comme candidate à la présidentielle, appelant à voter pour elle à ce scrutin. "Hillary Clinton se prépare à ce moment depuis des décennies", a-t-il lancé. Si elle élue présidente le 8 novembre, elle "nous (les militaires, ndlr) aidera à panser nos blessures invisibles qui mènent au suicide. Et en tant que commandant en chef, elle vaincra le groupe Etat islamique". 

Il a quitté la France il y a plus de 20 ans

S'il a ainsi été élevé au rand de caution militaire de l'ancienne sénatrice de New York, c'est parce qu'en novembre 2015, Barack Obama avait remis à ce capitaine de 33 ans la Medal of Honor, plus haute distinction militaire américaine, souvent décernée à titre posthume. La récompense d'un acte de bravoure en Afghanistan.

Né à Poissy le 8 mai 1983, Florent Groberg a quitté la France il y a plus de 20 ans. Le collégien du 14e arrondissement de Paris est venu s'installer aux Etats-Unis avec sa mère franco-algérienne et son père adoptif, Larry, un Américain de l'Indiana venu en France travailler pour Motorola. L'adolescent s'intègre à toute allure dans la société américaine, quittant très vite le lycée français de Washington pour un lycée 100% américain. "Je n'avais aucune idée que je n'étais pas Américain", a-t-il raconté à l'AFP. Mais "un jour ma mère m'a donné des papiers, m'a dit signe ici, et boum je suis devenu Américain".

"L'engin explose juste devant mes pieds"

Dans un entretien au magazine Army Times , le jeune militaire avait raconté dans quelles circonstances il a accompli son acte de bravoure lorsqu'il était en Afghanistan. Déployé dans la province de Kunar en 2009 puis de nouveau en 2012, le capitaine Groberg s'est illustré le 8 août 2012 à Asadabad. Le militaire s'est retrouvé face à face avec un homme sur le point de commettre un attentat-suicide, un engin explosif accroché sur le torse. "La seule chose à laquelle je pensais était : 'Je dois l'éloigner de mon chef, je dois l'éloigner de tout le monde', a-t-il raconté au magazine. Il a projeté l'homme au sol. "A ce moment-là, il atterrit sur le sol, je le regarde, et il explose, il explose juste devant mes pieds", avait témoigné Florent Groberg.

L'explosion a fait quatre morts et de nombreux blessés du côté américain, mais l'intervention du capitaine Groberg a empêché le candidat au suicide d'actionner sa bombe au moment où il avait prévu de le faire et ainsi évité un nombre de victimes beaucoup plus élevé. Avant d'être honoré par Barack Obama en novembre 2015, Florent Groberg avait raconté, ému, l'appel du président américain lui annonçant, deux mois plus tôt, qu'il recevrait la Medal of Honor : "Ce n'est pas tous les jours que l'un des hommes les plus influents du monde vous appelle sur votre portable".

À LIRE AUSSI >> Afghanistan : 19 morts dans un raid aérien sur un hôpital de MSF

Sur le même sujet

Lire et commenter