"Force de l'espace" aux Etats-Unis : pourquoi la guerre des étoiles n'est pas pour demain

"Force de l'espace" aux Etats-Unis : pourquoi la guerre des étoiles n'est pas pour demain

DirectLCI
INTERVIEW - La Maison Blanche a officiellement annoncé jeudi la création d'une force armée de l'espace - sous réserve de l'approbation du Congrès- d'ici à 2020. Le but afficher : dominer l'espace et se préparer pour le prochain champ de bataille. Si l'annonce a fait son petit effet, pour le chercheur Xavier Pasco, elle ressemble plus à un symbole politique qu'à une véritable avancée. Entretien.

Une force spéciale, dédiée à l'espace, qui regroupe les "meilleurs Américains" et les "plus courageux", dans la "sixième branche des forces armées" aux Etats-Unis. C'est ce que prévoit pour 2020 le Vice-Président américain Mike Pence, qui s'exprimait jeudi devant des militaires du Pentagone. Une déclaration qui vient confirmer une promesse de campagne de Donald Trump.


Quel est l'objectif de l'administration Trump ? Au-delà du fantasme de voir débarquer des stormtrooper armés jusqu'aux dents conquérir des constellations, qu'est-ce qui relève de cette "force de l'espace. LCI a posé la question à Xavier Pasco, directeur de la fondation pour la recherche stratégique et auteur du livre "Le nouvel âge spatial : de la Guerre Froide au New space". 

LCI.fr : L'administration américaine a annoncé la création d'une "Space Force", une "force de l'espace". De quoi s'agit-il ? 

Xavier Pasco : Le Vice-président des Etats-Unis a présenté un programme qui se fonde sur quatre piliers : la création d'une Agence  spatiale de défense, en charge du financement et du développement ; l'US Space Command, qui permettra de hisser les missions armées spatiales au même niveau que les opérations militaires spéciales ; la Space operation force, qui ouvre les missions spatiales aux soldats ; et tout ce qui est support et logistique. Ce qui est vraiment novateur c'est l'apparition de la Space operation Force, qui ouvre aux militaires la possibilité de faire carrière dans l'espace. Cette mesure veut rendre ce domaine plus attractif. Encore faut-il que cette annonce soit approuvée par le Congrès.

Par armes spatiales on entend par exemple des lasers capables d'aveugler un satellite depuis la Terre, le brouillage d'ondes électromagnétiques, ou encore les cyberattaques. Xavier Pasco, chercheur

LCI.fr : Il existe déjà un programme spatial américain, qu'est ce que va changer la mise en place d'une force armée spatiale ? 

Xavier Pasco : Concrètement pas grand-chose ! Les Etats-Unis ne créent rien de nouveau, mais confirment un mouvement qui s'était déjà amplifié ces dix dernières années. C'est l'administration Obama qui a financé le plus la recherche spatiale militaire. Cette annonce c'est la continuité de ce qui existe déjà, c'est-à-dire le travail sur la meilleure connaissance de l'espace, sur une meilleure protection des satellites en  cas d'attaque ou de brouillage d'ondes, et sur le développement des armes spatiales. Par armes spatiales on entend par exemple des lasers capables d'aveugler un satellite depuis la Terre, le brouillage d'ondes électromagnétiques, ou encore les cyberattaques. On essaie le moins possible de détruire directement les satellites, car cela crée trop de débris. 

LCI.fr :  Ce n'est donc pas un changement majeur de stratégie. Que vise Trump en annonçant ceci comme une rupture ? 

Xavier Pasco : Space force est une annonce surtout symbolique et politique. Il y a très peu de neuf. Trump joue avec ce terme"d'armée spatiale" qui invite au fantasme. Il ne s'agit pas de coloniser l'espace. Trump s'adresse à ceux qui pensent que l'Amérique n'est plus à la pointe de la conquête spatiale en montrant qu'il reprend la main. Mais je vois mal comment il pourra mettre en place un tel programme en deux ans. 2020 va arriver vite. 

LCI.fr : Pourtant d'autres puissances comme la Chine ou la Russie se livrent aussi à des programmes spatiaux ambitieux, il y a une course à la technologie... On peut dire qu'une "guerre des étoiles" se prépare ?

Xavier Pasco : Il y a deux planètes dans l'espace : celle des Etats-Unis, et celle de tous les autres. Aucune autre puissance dans le monde ne débloque un budget équivalent à celui des Etats-Unis pour la recherche militaire spatiale. Washington débourse entre 12 et 15 milliards de dollars chaque année ! Et les observateurs évaluent à 10 milliards de dollars le coût de financement des programmes classifiés. En tout, les Etats-Unis ont près de 150 satellites militaires dans l'espace, contre une trentaine respectivement pour la Chine et la Russie, les deux puissances "rivales" des Américains dans ce domaine. La Russie et la Chine sont loin d'être au niveau des Américains. Et contrairement aux sommes engagées à l'époque de Reagan -qui n'avait cependant pas permis de créer le fameux bouclier de l'espace, ndlr-  mais qui avaient permis de faire avancer la recherche, aujourd'hui, c'est surtout le civil qui fait avancer la recherche. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter